Art de vivre

Vive la France! (en cinq vins)

Canoë

Lundi, 16 Juillet 2018, 13:24

Photo Fotolia

Douce France, championne du monde de foot! Mais aussi toujours championne du monde du vin! Car c'est encore en France où l'on produit les plus grands vins de la planète. L'étalon auquel on se compare. Même à Barolo, Napa ou à Barossa, des régions à l'identité forte et qui rayonnent, on continue de parler de Bourgogne, de Bordeaux ou du Rhône comme l'esprit, l'influence, comme référence.

Pour célébrer les cousins qu'on aime détester, parce qu'on les aime par-dessus tout, voici cinq fioles d'Hexagone qui viennent de débarquer à la SAQ.

Buvez moins. Buvez mieux.

Elian Da Ros Vin est une fête 2016, Elian Da Ros, Côtes du Marmandais, France

22,30 $

Code SAQ 11793211

12,5 % - 1,4 g

Un classique qui nous revient en force. Toujours un peu sauvage à l'ouverture avec une impression de réduction au nez et une bouche fâchée. Le vin se transforme après 1-2 heures au contact de l'air : le registre animal passe sur des tonalités de fruits (prune, figue) et d'épices douces. La texture se patine et l'acidité déjà présente apporte de la précision. Authentique, accessible et ancrée dans son terroir, c'est un vin festif produit avec beaucoup de sérieux. Carafe 60-90 minutes. Servir à 14°C - 15°C. Salade de gésier ou de canard confit.

*** $$

Domaine de la Bégude, Bandol 2015, France

42,50 $

Code SAQ 13622642

14,3 % - n.d. g/ l

Les vins de Bandol, en Provence, sont encore aujourd'hui l'un des secrets les mieux gardés de France. Des vignes avec les pieds dans la Méditerranée. Ils ont une personnalité forte, notamment par leur forte proportion de mourvèdre qui s'exprime ici comme nulle part ailleurs. Ils possèdent aussi un potentiel de garde remarquable. Au vieillissement, ils truffent comme à Pomerol tout en conservant une structure suave similaire aux meilleurs du Médoc. Entrée heureuse et remarquée pour ce à la SAQ. Le vin est joufflu, gourmand avec des tanins souples, mais racés et structurés. Parfums aguicheurs de cassis mûr, de thym, de lavande et de charbon. Bonne longueur. Délicieux dès maintenant (à table, avec de l'agneau grillé et de la tomate), il pourra se bonifier une dizaine d'années, voire plus.

*** ½ $$$ ½

Raisins Gaulois 2017, Marcel Lapierre, Vin de France

21,80 $

Code SAQ 11459976

12,5 % - 1,8 g/l

Marcel Lapierre fait partie de ceux qui ont permis de redonner au Beaujolais ses lettres de noblesse bien méritées. Mathieu Lapierre et sa sœur Camille perpétuent avec brio l'esprit de leur papa disparu trop vite, notamment avec cette cuvée Raisins Gaulois. Issu de leur activité de négoce, le vin a toujours cartonné, car fringant, nuancé et doté d'un indice de picolabilité dangereusement élevé. Le 2017 m'a semblé malheureusement à l'écart. Bien que savoureux, le vin paraît riche, voire un peu pataud. Il n'a pas la fraîcheur et l'énergie habituelles. Vivement un 2018 plus en phase avec le talent et la qualité à laquelle on nous a habitués.

* ½ $$

Beau manseng 2016, Lionel Osmin, Côtes de Gascogne, France

16,00 $

Code SAQ 13188778

13 % - 3,8 g/l

Le Sud-Ouest de la France demeure le champion des rapports qualité/prix. Pour preuve, ce vin à base de gros menseng, cépage typique de la région qui, lorsqu'il est bien travaillé, peut donner des vins très agréables. Légèrement parfumé, on sent la pêche, la poire en sirop, l'ananas et l'acacia. C'est ample en bouche, léger, d'acidité basse, mais équilibré. À boire très frais (6°C -8°C) avec les salades estivales ou la cuisine épicée.

** $ ½

Pinot Blanc Grande Réserve 2016, Pfaff, Alsace, France 14,95 $

Code SAQ 11459677

12,5 % - 6 g /l

Même si les vins n'ont plus le lustre qu'ils avaient à la Renaissant alors qu'ils se retrouvaient à la table des souverains les plus puissants d'Europe, l'Alsace continue de produire parmi les meilleurs vins de France. Pfaff, grande cave coopérative établie à Pfaffenheim (et à laquelle on peut lui reprocher d'avoir des étiquettes un peu trop inspirées de la maison Hugel), livre ici une version honnête et agréable du pinot blanc, cépage curieusement déconsidéré (il n'a pas droit à la mention grand cru) bien qu'il puisse donner des résultats étonnants. C'est frais, un fruit léger, simple, mais pas mince. Bonne tension et finale savoureuse. Bon plan pour l'apéro.

** $ ½

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu