Art de vivre

5 beaujolais «pas nouveaux» pour le Beaujolais Nouveau

Canoë

Vendredi, 16 Novembre 2018, 16:26

Photo Fotolia

C'était hier, le 3e jeudi de novembre, la fête du Beaujolais Nouveau! Cette 67e édition nous est à nouveau l'occasion de se faire une tête sur l'allure des vins de la dernière vendange. D'autant qu'on dit beaucoup de bien de 2018. Cela dit, le tout n'est pas rose avec le beaujo nouveau. En effet, la qualité de nombreux vins laisse souvent à désirer sans parler des prix qui font sourciller. Qu'à cela ne tienne, le Beaujolais est l'une des plus belles pépinières à vins de la planète. On trouve en effet des cuvées de haut niveau sur l'ensemble des dix crus du Beaujolais (Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte-de-Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-vent, Régnié et Saint-Amour).

Voici pour vous en convaincre, cinq « beaujos » pas nouveaux qu'il vous faut!

Buvez moins. Buvez mieux.

Grandes Mises Saint-Amour 2016, Mommessin, France

24,70 $

Code SAQ 13386168

La maison Mommessin semble enfin vouloir sortir du carcan des vins industriels avec cette gamme « Grandes Mises ». Issu d'une vinification traditionnelle à la bourguignonne, le vin inspire par son nez au fruité abondant et sa bouche au touché velouté. C'est énergique avec un masse tannique fine et effilée. Bonne tenue en finale sur des notes de fleur et d'épices. Un régal!

*** $$ ½

Chénas Vieilles Vignes 2015, Château Bonnet, France

21,60 $

Code SAQ 12134102

Ce serait le roi Louis XIII qui aurait ordonné que l'on plante des vignes sur les pentes autrefois occupées par des chênes, d'où le nom du cru « Chénas », la plus petite aire d'appellation du Beaujolais. Le style des vins se rapproche de Moulin-à-Vent avec une trame tannique plus marquée et un supplément de gourmandise. Les meilleurs peuvent vieillir admirablement. Celui-ci évoque des notes de fleurs et de griottes. C'est soyeux, d'assez bonne richesse avec une fine trame acidulée rappelant le bonbon anglais en finale.

*** $$

Brouilly 2015, Georges Descombes, France

26,70 $

Code SAQ 12494028

Avec 1 330 hectares en production, Brouilly est la plus importante aire d'appellation, en taille et en rendement, des crus du Beaujolais. Georges Descombes est devenu un des producteurs phares du Beaujolais. Ses crus, notamment Morgon et Fleurie, se classent parmi les plus profonds de l'appellation. Son brouilly 2016 est à nouveau une belle réussite. Beaucoup de fruits au nez avec une touche végétale qui apporte du coffre. C'est ample, soyeux et doté d'une acidité qui fait vibrer l'ensemble. Un brouilly avec une bonne tête en avant des autres vendus à la SAQ.

*** ½ $$ ½

Trenel 2017, Beaujolais blanc, France

20,85 $

Code SAQ 13023906

On oublie que le Beaujolais produit aussi des vins blancs dont plusieurs méritent votre attention. Fait à partir de chardonnay, celui-ci de la maison de négoce Trenel s'en tire fort bien. Un nez aguicheur de poire, de pomme et d'acacia. La bouche montre un bon volume, du gras et une acidité basse. C'est facile et bien agréable.

** ½ $$

Morgon 2017, Domaine Marcel Lapierre, France

35,00$

Code SAQ 11305344

Les vins de Morgon sont parmi les plus profonds du Beaujolais. On entend souvent dire qu'ils « morgonnent » lorsqu'ils présentent des caractéristiques aromatiques spécifiques comme la cerise et la pierre mouillée. Les vins les plus structurés sont vinifiés en barrique de bois et peuvent se bonifier plusieurs années. Ceux du domaine Marcel Lapierre sont très populaires au Québec. Le 2017 est à nouveau une belle réussite. Un nez bien ouvert et de bonne intensité sur des notes florales, de fruits noirs et de charbon. La matière en bouche est nourrie et profite d'une acidité fine qui induit une grande buvabilité dans le vin. Un grand vin de soif!

*** ½ $$$

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu