Divertissement

TerZetto: les hauts et les bas de trois clownesses

Emmanuel Martinez

Lundi, 20 Mars 2017, 10:07

Photo Courtoisie, compagnie L'Aubergine

Trois clownesses se sont donné rendez-vous pour faire rire les petits dans la pièce «TerZetto» présentée à la Maison Théâtre de Montréal.

Le pari de la troupe l'Aubergine est réussi puisque les enfants s'exclament souvent durant le spectacle face aux multiples pitreries du trio.

Même s'il n'y a pas d'histoire à proprement dit, cette pièce évolue au gré des activités des personnages qui en profitent pour montrer leurs talents, leur originalité et leur enthousiasme.

Une (Elizabeth Gaumond) se distingue par ses contorsions, qui l'amènent tour à tour à dormir entrelacée à une échelle ou à mater un pied récalcitrant qui lui taquine le visage quand elle essaie de jouer du violon.

Une autre (Dominique Grenier) nous montre notamment ses habiletés à la claquette dans une tentative amusante visant à changer une ampoule.

La troisième (Marie-Michèle Pharand) impressionne par ses acrobaties, qui sont particulièrement réussies lorsque son amie lui tire sa jambe enrubannée par du ruban plastique.

Comme dans la vie, ces trois personnages s'amusent, se disputent, se réconcilient, se tolèrent et travaillent fort pour surmonter certains obstacles au grand plaisir des spectateurs.

Jusqu'au 2 avril à la Maison Théatre. Durée: 55 minutes.
Menu