Divertissement

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques attristé par les récents décès d'artistes

Marie-Josée Roy

Mardi, 11 Septembre 2018, 15:39

Photo d'Archives, Agence QMI

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques

Féru de théâtre et de littérature, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques se dit attristé par les récents décès d'artistes québécois comme Gilles Pelletier et Albert Millaire.

L'humoriste et comédien est ébranlé de voir ces créateurs fondateurs de la culture d'ici nous quitter progressivement.

«Toute cette génération m'influence, et on la voit disparaître, a déploré Philippe-Audrey, rencontré sur le tapis rouge de la première montréalaise de ¨Notre Dame de Paris¨, lundi soir.

«Cette génération a créé le théâtre d'aujourd'hui, nous a sortis d'une espèce de colonialisme culturel, nous a permis de nous approprier notre théâtre. C'est cette génération qui nous a apporté ça. Non seulement Gilles Pelletier, Albert Millaire, Janine Sutto est les autres étaient des comédiens extraordinaires, mais en plus ils ont été de grands artistes qui ont contribué à la culture. De les voir disparaître, c'est de voir s'étioler des pans de notre histoire, et ça me fait toujours beaucoup de peine.»

«J'espère sincèrement qu'un jour, on va regarder ma génération d'artistes comme je regarde cette génération-là», a ajouté l'acteur de «Like-moi!», dont la quatrième saison sera disponible en primeur sur Club illico à l'hiver 2019, avant d'être diffusée à Télé-Québec.

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques croit-il que les talents de son âge qui émergent aujourd'hui seront les pionniers de demain?

«C'est différent. Le combat, si on peut dire, est différent aujourd'hui, mais je trouve qu'avec des Coeur de pirate et des Xavier Dolan, on est bien partis...»

Horaire chargé, projet en chantier

Occupé avec les tournages des nouveaux épisodes de «Like-moi!», ses interventions au «Clan MacLeod» à CKOI en fin d'après-midi et sa tournée «Hélas, ce n'est qu'un spectacle d'humour» qui se poursuivra d'ici la fin de l'année avec des escales à Québec et en région, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques est également sur le point de plonger dans un nouveau projet au cinéma, dont il doit taire les détails pour l'instant.

Lundi, le jeune homme avait très hâte de découvrir la mouture-anniversaire de «Notre Dame de Paris», au Théâtre St-Denis, lui qui n'avait pas vu la production originale de 1998, mais qui a lu le roman de Victor Hugo, dont est inspirée l'oeuvre de Luc Plamondon et Richard Cocciante.

«C'est ce roman qui a permis de sauver Notre Dame de Paris pour vrai. Elle était sur le point d'être détruite, Victor Hugo a écrit son oeuvre, et c'est ce que ç'a donné... Ça fait qu'aujourd'hui, il ne passe plus une journée sur Rouge FM sans qu'on entende ¨Le temps des cathédrales¨! (rires)»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu