«Pirates des Caraïbes: Les morts ne racontent pas d'histoires»: la fidélité aux origines

Isabelle Hontebeyrie

Samedi, 13 Mai 2017, 05:00

Photo courtoisie

Javier Bardem joue le méchant du nouveau Pirates des Caraïbes.

Au aurait pu croire qu'au bout de 13 ans, la franchise des «Pirates des Caraïbes» arrêterait de faire courir les fans, mais c'est tout le contraire!

Le 12 mai dernier, à l'occasion de la première mondiale du blockbuster qui s'est tenue à Shanghai, en Chine, Johnny Depp, Orlando Bloom, Geoffrey Rush et tous les artisans du long métrage ont partagé leurs réflexions sur le nouvel opus et la série de films qui a engrangé pas moins de 3,72 milliards $ au box-office.

Pour ce cinquième film, les studios ont fait appel à Jeff Nathanson, auteur de films aussi divers qu'«Attrape-moi si tu peux», «Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal» et... «Rush Hour 3». Comme l'a indiqué cet auteur prolifique, qui planche actuellement sur la nouvelle version du «Roi lion» qui prendra l'affiche en 2019, «quand les gens vont voir un film de la franchise, ils veulent une histoire d'amour, de l'aventure, de la comédie et, surtout, une bonne dose de peur, comme dans le tout premier. Et ce long métrage possède tout cela. Nous avons inclus beaucoup de surprises. Des personnages reviennent, et nous réunissons la famille, un élément auquel nous tenions beaucoup.»

Dans «Pirates des Caraïbes: Les morts ne racontent pas d'histoires», tourné intégralement en Australie en raison des incitatifs fiscaux, Armando Salazar (Javier Bardem), un ancien adversaire de Jack Sparrow (Johnny Depp), a réussi à s'échapper du triangle de la mort et s'est mis en tête de tuer tous les pirates. Jack doit donc s'emparer du Trident de Poséidon, artéfact donnant un pouvoir absolu sur les mers et seule manière de vaincre Salazar. Dans sa tâche, Jack sera aidé par Henry Turner (Brenton Thwaites) - le fils de Will et d'Élizabeth - et par Carina (Kaya Scodelario), une astronome.

Le grand retour...

Orlando Bloom, dont le retour en Will Turner, capitaine du Hollandais volant, était attendu des amateurs de la franchise, n'a pas voulu trahir de secrets de l'intrigue, préférant, à la place, parler de l'attrait dont jouit toujours cet univers issu d'un manège de Disneyland.

«Mon fils de six ans ne se fatigue pas des «Pirates»! Quand on a tourné dans ces films depuis aussi longtemps, on se demande si le public, un jour, en aura assez. Mais non, car il y aura toujours des enfants qui aiment les pirates et qui rêvent d'en être un!»

Joachim Rønning, coréalisateur norvégien avec son complice de toujours, Espen Sandberg (les deux hommes étaient derrière les caméras des deux premiers épisodes de «Marco Polo», série de Netflix), a confié, non sans humour, avoir «en quelque sorte grandi avec le premier film»... lui qui avait 31 ans à l'époque de sa sortie. «Cela a d'ailleurs été une source immense d'inspiration pour nous. C'est un esprit auquel nous voulions revenir.»

«Cela fait quatre ans que nous travaillons sur ce projet, donc ça fait plaisir d'être ici», s'est exclamé Espen Sandberg.

«À cause du nombre important de fans partout dans le monde, «Les morts ne racontent pas d'histoire» a été une source de pression. Mais nous avons fait très attention à ce que le scénario possède tous les éléments qui plaisent aux amateurs de la franchise, de l'aventure, de l'humour et du coeur.»

De son personnage d'Hector Barbossa, présent depuis les tous débuts, Geoffrey Rush a dit: «Il passe son temps à se réinventer. Il a commencé comme méchant très fou, puis il est revenu à la vie... merci à la magie du cinéma et à un peu de vaudou. Puis, on l'a retrouvé en politicien, puis en allié du roi George II.»

«Dans «Les morts ne racontent pas d'histoires», il est devenu extrêmement riche et s'est transformé en pirate feignant et narcissique. Il s'est laissé aller et, lorsque le capitaine Salazar arrive en voulant tuer tous les pirates, Barbossa doit apprendre à composer et à éviter ce nouveau méchant.»

Le mot de la fin revient à Johnny Depp, qui ne se lasse pas d'incarner Jack Sparrow depuis 13 ans. «Pour moi, c'est toujours un plaisir que de le retrouver. C'est un personnage très amusant à interpréter. Jack Sparrow est une partie de moi, et de nous tous, que nous aimerions être.»

«Pirates des Caraïbes: Les morts ne racontent pas d'histoires» enflamme les salles de cinéma dès le 26 mai.

«Pirates des Caraïbes: Les morts ne racontent pas d'histoires»

Un parfum de scandale autour de Johnny Depp...

Depuis quelques mois, les rumeurs autour de Johnny Depp et de sa situation financière précaire s'accélèrent. Le «Hollywood Reporter» a mené une enquête exhaustive, à la fois sur la ruine de l'acteur et sur ses frasques pendant le tournage de ce nouveau volet des «Pirates». En voici les points saillants. Car la question est de savoir si son attitude aura un impact sur les recettes au box-office...

- C'est en 2012 que l'acteur a été avisé par ses agents, Jake Bloom et Joel Mandel, que sa situation financière se détériorait au point qu'il ne pouvait plus assumer ses dépenses mensuelles de deux millions $. Joel Mandel a précisé quelques mois plus tard que son client avait gagné pas moins de 650 millions $ en 13 ans.

- Parmi les achats impulsifs qu'a effectués la vedette au cours des années, on note trois tableaux de Leonor Fini (dont un en cadeau à Amber Heard) pour plus de 650 000$ et un bijou (toujours pour Amber Heard) acheté au coût de 400 000$.

- L'examen de ses dépenses fixes fait état de 3,6 millions $ annuellement pour payer ses 40 employés et d'un budget mensuel de 350 000 $ pour l'entretien de son yacht.

- Depuis sa rupture très médiatisée d'avec Amber Heard, il dépense 30 000$ par mois en vin.

- Pendant le tournage de «Les morts ne racontent pas d'histoires», qui s'est déroulé de février à juillet 2015 en Australie, Johnny Depp était systématiquement en retard, au point que même Jerry Bruckheimer, le producteur de la franchise, ne savait plus à quel saint se vouer. Un employé des studios a été engagé pour prévenir la production du moment où l'acteur se levait afin que les acteurs et les figurants puissent se préparer.

- Personne ne sait - ou ne veut dire - exactement comment Johnny Depp s'est blessé sur le plateau, s'entaillant gravement le doigt. Des rumeurs parlent d'une dispute avinée avec Amber Heard, tandis que Jerry Bruckheimer a confié: «Il s'est coincé le doigt dans la portière de sa voiture ou dans une porte coulissante. J'ai entendu plusieurs versions.»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu