Divertissement

« Star Wars » aussi populaire que les Beatles, pour Ron Howard

AFP

Dimanche, 13 Mai 2018, 13:10

FayesVision/WENN.com

LOS ANGELES | Le réalisateur américain Ron Howard qui a mis en scène le nouveau « spin-off » de la saga « Star Wars », a ressenti la même pression pour tourner ce volet que pour son documentaire sur les Beatles, conscient de s'attaquer à deux mythes.

« Le niveau d'attente est sans commune mesure avec tout ce que j'ai pu faire », a expliqué samedi le metteur en scène de 64 ans, qui a pourtant dirigé plusieurs productions majeures et adapté « Le Grinch » et « Da Vinci Code ».

« Vous tombez là-dedans et c'est incroyable », a reconnu celui qui a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur en 2002 pour « Un homme d'exception ». « C'était un peu comme le documentaire sur les Beatles que j'ai fait », a-t-il ajouté, en référence à « The Beatles: Eight Days a Week » (2016).

« Dès l'annonce, j'entendais: Ron, ne te plante pas là-dessus », s'est-il souvenu au sujet de son film sur le groupe de Liverpool. « Donc j'ai immédiatement ressenti la même chose avec ça («Star Wars»). Les admirateurs sont derrière, et c'est bien. »

« Solo: a Star Wars Story », qui sort aux États-Unis le 25 mai et dès le 23 en France, est le deuxième des trois « spin-offs » de « Star Wars » annoncés par Lucasfilm, et suit « Rogue One », qui a terminé 2016 au deuxième rang des recettes au box-office.

L'action se situe avant le premier des épisodes de « Star Wars » et évoque le passé turbulent de Han Solo.

Il y rencontre Chewbacca (Joonas Suotamo), qui deviendra son co-pilote et le joueur invétéré Lando Calrissian, interprété par Donald Glover.

« C'est vraiment fou, c'est très excitant et ça donne le vertige », a expliqué Alden Ehrenreich, qui joue le rôle titre dans ce nouveau film

Il a particulièrement apprécié ses séjours dans le Faucon Millenium, le vaisseau de Solo. « Vous ne pouvez pas croire que vous êtes à l'intérieur, c'est tellement surréaliste », a-t-il dit samedi.

« Et après deux mois de tournage », a-t-il poursuivi, « vous savez où sont les boutons et vous vous dites: ok, c'est comme si c'était mon vaisseau, maintenant. »

Alden Ehrenreich a révélé que le Solo originel, l'acteur Harrison Ford, avait fait irruption par surprise lors d'interviews enregistrées samedi.

« C'est énorme de voir qu'il a vraiment aimé (la prestation d'Ehrenreich) », s'est émerveillé le comédien de 28 ans. « Le fait qu'il ait pris le temps de venir ici et de faire ça représente beaucoup pour moi. C'était génial. »

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu