Divertissement

Violente bagarre: les rappeurs Booba et Kaaris devant un tribunal

AFP

Vendredi, 03 Août 2018, 18:19

AFP

Les frères ennemis du rap français Booba et Kaaris, au centre d'une violente bagarre mercredi à l'aéroport parisien d'Orly, ont comparu vendredi soir devant un tribunal de banlieue parisienne, avec plusieurs membres de leurs clans respectifs jugés pour violences volontaires.

L'audience réunissant la vedette du rap français, 41 ans, et son ex-poulain Kaaris, 38 ans, qui ont passé les deux dernières nuits en garde à vue, a débuté aux alentours de 22 h locales à Créteil, ont constaté des journalistes de l'AFP.

L'examen du fond de l'affaire pourrait toutefois être renvoyé à une date ultérieure « au regard de l'heure et de la complexité » du dossier, a indiqué le président du tribunal.

Jugés en comparution immédiate, les deux rappeurs doivent répondre de violences aggravées avec neuf proches ayant pris part à la rixe qui a éclaté dans un hall de l'aéroport et a fait le tour des réseaux sociaux. Les prévenus risquent jusqu'à sept ans de prison et 150 000$ d'amende.

L'audience, qui a attiré de nombreux journalistes, quelques curieux et des partisans des deux clans, a été exceptionnellement délocalisée dans la salle de la cour d'assises, équipée de deux boxes permettant de séparer les deux rappeurs, devenus rivaux après avoir été très proches.

Mercredi, Booba et Kaaris devaient chacun prendre un avion à Orly pour Barcelone, où ils devaient se produire dans la soirée. Mais avant d'embarquer, leurs deux clans se sont violemment affrontés sous les yeux de passagers éberlués, dont certains ont filmé la scène.

Aéroports de Paris a déposé plainte pour « trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier », ainsi que « mise en danger de la vie d'autrui », la bagarre ayant empêché selon la société la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné.

Une deuxième plainte a été déposée par Air France, qui a chiffré à 8.500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils.

Le gérant de la boutique de duty free, qui a également déposé plainte, a lui fait état de 54.000 euros de dégâts, selon cette même source.

Les rappeurs, qui à l'origine s'affrontaient plutôt lors de joutes verbales en public dans les cités, ont trouvé ces dernières années sur les réseaux sociaux un nouveau terrain de jeu pour se « clasher ». Mais cela va parfois plus loin.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu