Divertissement

Le début du monde de Maud Evelyne

Marika Simard

Mercredi, 24 Octobre 2018, 18:44

Courtoisie

Si la fin du monde est à nos portes, l'artiste Maud Evelyne espère sauver la planète de ses tourments, à sa façon, une chanson à la fois.

«Il faut refaire ce qui en vaut la peine et rêver avant qu'il ne soit trop tard. S'il pleut jusqu'à la fin des temps, on fera un bateau pour tous les animaux, pour tous les enfants», chante-t-elle sur «Je t'aimerai jusqu'au dernier ours polaire», la pièce phare de son microalbum.

C'est en enregistrant ce dernier extrait, en pleine canicule, que l'artiste a eu le désir de faire changer les choses. Elle allait remettre tous les profits de la prévente de son opus à l'organisme communautaire Équiterre. «Bien installée sous mon air climatisé, je me suis dit que je devais faire quelque chose de plus concret que d'écrire des chansons», raconte-t-elle.

Une décision osée pour une artiste qui lance sa carrière musicale? «On fait tous des choix individuels qui ont des répercussions collectives dit-elle. En offrant les profits de la prévente, ça ne me coûte rien et en plus, ça profite à une cause à laquelle je crois.»

Une mise en bouche

C'est depuis son Bas-Saint-Laurent natal que la musicienne s'est frayé un chemin jusqu'aux demi-finales du Festival international de la chanson de Granby en 2017 puis, jusqu'à la métropole où elle a décidé de s'y installer pour connecter et créer. Elle sera de passage ce jeudi au Quai des brumes, à Montréal, pour présenter le fruit de six longues années de travail: son album «Le parking aux oiseaux».

Décliné en quatre morceaux folks, elle décrit ce court album comme une première carte de visite, qui devrait laisser un goût de revenez-y. L'auteure-compositrice-interprète y chante des poèmes, aussi doux pour les oreilles que le son de la pluie après une canicule.

«Mes chansons sont poétiques, mais les images se veulent simples, sincères et évocatrices. Le style folk me permet de donner plusieurs ambiances, de jouer autant avec le country, le jazz que le pop», précise Evelyne Lavoie, de son vrai nom.

Pour ce premier souffle musical, elle s'est entourée des musiciens David Couture, Mélanie Venditti et Benoît Fortier. Elle planche toujours sur de nouvelles compositions afin d'offrir davantage de chansons au monde.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu