Divertissement

Série «Léo»: bienvenue dans le village du «chum à Chabot»

Yan Lauzon

Mardi, 12 Juin 2018, 17:16

Photo d'archives, Agence QMI

Fabien Cloutier

Personnage fort créé par Fabien Cloutier il a presque 15 ans sur scène, Léo, «le chum à Chabot», nous entraînera bientôt dans son univers télé.

En plein milieu du tournage de la première série humoristique originale du Club illico sur la Rive-Sud de Montréal, Fabien Cloutier et sa ribambelle d'acteurs connus tels qu'Anne Dorval, Julien Poulin, Jean-Carl Boucher, Marc Labrèche et Steve Laplante s'affairent dans le petit village fictif de Walton, qu'on situe loin de Montréal, à la campagne.

Sans détour

«Explorer Léo, le mettre en relation avec plusieurs personnages et [lui permettre de fouler] des lieux qui parlent», voilà ce qui a incité Fabien Cloutier à se lancer dans un projet au petit écran. Si cet homme célibataire de près de 40 ans, élevé par son père, est sans contredit le pivot de l'histoire, il est toutefois entouré de gens qui prennent leur place.

«Il n'y a pas de petits personnages. Ils sont tous chargés de quelque chose, a détaillé Anne Dorval, qui se transforme en Jessica, coiffeuse et mairesse de Walton. On imagine leur passé. Il y a la façon dont ils parlent, dont ils vivent... Ils se disent tout sans détour. Il y a des chicanes, ça gueule, et le lendemain, c'est fini, ça se dit bonjour et ça s'apporte des fleurs, ce qu'on voit rarement à la télé et au cinéma.»

L'importance des enfants

Parmi tous ces gens «entiers», il y a des enfants, dont Elliot Léonard, le fils du Denis Drolet Vincent Léonard, Viktor Proulx, le fils de l'acteur Hubert Proulx, et Edmond Cloutier, le fils du créateur de la série.

Dans la scène de la fête au village, tournée mardi, plusieurs d'entre eux sont présents. «Je voulais des enfants dans la série. Je trouve que souvent, dans les séries et la vie, on les tasse, a confié Fabien Cloutier. Les enfants doivent être sur un plateau, ils doivent exister. Ce n'est pas en les gardant chez eux, dans la ouate, qu'ils vont devenir de meilleures personnes.»

À la barre

La réalisation de «Léo» a été confiée à Jean-François Chagnon qui navigue depuis longtemps sur les eaux de l'humour. Habitué à tourner de courtes scènes («Like-moi!», les publicités de Maxi avec Martin Matte), il a saisi l'opportunité de créer 12 épisodes, en format de 30 minutes, avec une continuité dramatique.

Bien qu'elle puisse compter sur le talent comique de bon nombre de vedettes, il était d'ailleurs important pour Fabien Cloutier que ses personnages ne vivent pas uniquement des événements drôles. «S'ils sont prêts à se confier des choses, on n'essaie pas de faire de la comédie là où il n'y en a pas.»

La série «Léo» sera déposée sur le Club illico cet automne.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu