Actualités

Cubana de Aviacion réduit ses vols intérieurs après l'écrasement du 18 mai

AFP

Mercredi, 13 Juin 2018, 18:34

Photo AFP

LA HAVANE | La compagnie aérienne d'État cubaine Cubana de Aviacion a annoncé mercredi la réduction de ses liaisons intérieures du fait d'un nombre insuffisant d'appareils en état de voler, un mois après l'écrasement aérien qui a fait 112 morts à La Havane.

Dans un communiqué, la compagnie annonce que les vols entre La Havane et Camagüey (centre), Moa, Manzanillo, Bayamo et Guantanamo (est) « ont été annulés » jusqu'à nouvel ordre.

De même, les rotations vers Holguin et Santiago de Cuba, les deux principales villes de l'est de l'île, ont été réduites de deux à une par jour, et suspendues le samedi. Seuls les deux vols quotidiens entre La Havane et l'île de la Jeunesse (sud-ouest) ont été maintenus, a ajouté Cubana de Aviacion.

Un peu plus tard, la compagnie a expliqué au portail internet du quotidien officiel Granma que cette décision avait été prise faute « d'un nombre suffisant d'appareils pour assurer tous ces vols », dans l'attente de livraisons de pièces de rechange et de réparations de certains avions, souvent effectuées à l'étranger.

Selon Cubana de Aviacion, ces perturbations ne sont pas liées à l'accident survenu le 18 mai dernier, lorsqu'un Boeing 737-200 transportant 113 personnes s'est écrasé dans une zone de cultures peu après avoir décollé de l'aéroport international Jose Marti de La Havane. Une seule personne, toujours dans un état critique, a survécu à l'accident.

L'appareil et son équipage étaient loués par Cubana de Aviacion à la compagnie mexicaine Global Air, également connu sous le nom de Aerolineas Damojh, dont les opérations ont été suspendues par les autorités mexicaines. Dans les jours ayant suivi l'accident, le trafic intérieur cubain avait déjà été fortement perturbé.

Les autorités cubaines expliquent avoir largement recours à la location d'appareils étrangers du fait du strict embargo commercial américain, qui selon elles complique l'achat d'avions et pièces détachées. Une grande partie de la flotte cubaine est composée d'avions de fabrication russe ou d'Europe de l'est.

Granma a rapporté mercredi que l'enquête se poursuivait et que les deux boîtes noires de l'appareil étaient actuellement analysées aux États-Unis, pays où a été fabriqué l'appareil.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu