Actualités

Washington envisage de «nouvelles sanctions» contre l'Iran

AFP

Vendredi, 09 Novembre 2018, 11:28

Photo AFP

John Bolton

Paris | Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Bolton, a indiqué vendredi que de nouvelles sanctions pourraient être prises par les États-Unis à l'encontre de l'Iran, dont les secteurs pétrolier et financier sont déjà durement touchés.

«Je pense que vous allez voir encore plus de sanctions entrer en vigueur au fil du temps et une mise en application encore plus dure», a déclaré M. Bolton, lors d'un briefing de presse à Paris, où doivent converger ce weekend près de 70 chefs d'Etat pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Grande Guerre.

L'administration de Donald Trump, qui avait claqué la porte en mai de l'accord de 2015 censé empêcher l'Iran de fabriquer la bombe atomique, a rétabli toutes les sanctions levées après sa signature.

«L'impact des sanctions a été plutôt significatif en Iran. Sur le plan économique, la devise iranienne est à terre, l'inflation a quadruplé et le pays est clairement en récession», s'est félicité John Bolton.

«L'objectif est toujours de réduire à zéro les exportations iraniennes de pétrole. Nous avons travaillé avec l'Arabie Saoudite, les Émirats et d'autres producteurs pour nous assurer que la production augmentait et que les acheteurs historiques de pétrole iranien ne soient pas désavantagés», a-t-il ajouté.

L'accord sur le nucléaire iranien avait été conclu à Vienne le 14 juillet 2015 entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni), plus l'Allemagne.

Il a permis de mettre fin à des années d'isolement de Téhéran en levant une partie des sanctions économiques internationales. En échange, l'Iran a accepté de limiter drastiquement son programme nucléaire afin de garantir qu'il ne cherche pas à se doter de l'arme atomique. Mais le 8 mai dernier, Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis de cet accord et le rétablissement des sanctions contre l'Iran.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu