Actualités

Premières nations : un manque à gagner de 3,2 milliards $ pour l'accès à l'eau potable

Agence QMI

Jeudi, 07 Décembre 2017, 11:57

Photo fotolia

OTTAWA - Le fédéral devra investir 3,2 milliards $ additionnels s'il veut vraiment assurer l'accès en eau potable sur les réserves autochtones tel que promis en 2015, estime le Directeur parlementaire du budget (DPB).

Dans un rapport publié jeudi matin, le chien de garde des finances gouvernementales calcule qu'il faudrait investir 1,8 milliard $ dans l'approvisionnement et 1,4 milliard $ sur le traitement des eaux usées, notamment pour remplacer des infrastructures défaillantes.

À l'heure actuelle, Ottawa prévoit dépenser 1,8 milliard $ jusqu'en 2020 pour cet enjeu. Le DPB croit que le fédéral sous-estime largement les dépenses nécessaires, et que celles-ci devraient plutôt s'établir à environ 5 milliards $.

Ces investissements serviraient à garantir dans les réserves des services «comparables à ceux des collectivités non autochtones de même taille, et pour que les avis d'ébullition de l'eau à long terme soient éliminés d'ici 2020».

Il y a 147 avis d'ébullition en vigueur dans les communautés autochtones du pays. Il y en avait 133 lors de l'arrivée au pouvoir des libéraux.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu