Actualités

Aga Khan: le NPD demande une réunion d'urgence du comité de l'éthique Il s'excuse d'avoir violé la Loi sur les conflits d'intérêts Justin Trudeau restera au Canada pour les Fêtes

Maxime Huard

Vendredi, 22 Décembre 2017, 15:10

Photo d'archives

Nathan Cullen

OTTAWA - Dans la foulée du rapport montrant que le premier ministre Justin Trudeau a contrevenu à la Loi sur les conflits d'intérêts lors de ses vacances chez l'Aga Khan l'an dernier, le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande une réunion d'urgence du comité de l'éthique de la Chambre des communes.

Le porte-parole néo-démocrate en matière d'éthique, Nathan Cullen, a écrit au président du comité jeudi afin de convoquer une séance avant le 8 janvier, date de fin de mandat de la commissaire à l'éthique Mary Dawson.

M. Cullen demande d'ailleurs à ce que le comité entende la commissaire. «C'est essentiel que la rencontre soit tenue avant [le 8 janvier], pour que les membres du comité aient la chance d'examiner son rapport pendant qu'elle est toujours une agente du Parlement», écrit-il dans sa lettre au conservateur Bob Zimmer.

Au terme d'une enquête de plusieurs mois, Mary Dawson a déposé mercredi son rapport Trudeau. Elle conclut que le premier ministre du Canada a contrevenu à quatre articles de la Loi sur les conflits d'intérêts lorsqu'il a séjourné sur l'île privée de l'Aga Khan, du 26 décembre 2016 au 4 janvier dernier.

À la suite de la publication du rapport, le premier ministre a été forcé de s'excuser. «À l'avenir, je vais faire approuver toutes mes vacances en famille par le bureau de la commissaire», a dit Justin Trudeau, mercredi.

Le premier ministre s'est toujours défendu d'avoir mal agi en soulignant que l'Aga Khan, leader spirituel de la communauté ismaélienne, était un ami personnel. Cette prétention a été contredite par la commissaire dans son rapport.

Pour le NPD, les excuses de M. Trudeau sont insuffisantes. Si le premier ministre ne s'expose à aucune sanction, il devrait à tout le moins rembourser les dépenses publiques de plus de 200 000 $ en transport et en sécurité liées au voyage.

«Il a enfreint la loi. Normalement, quand les gens prennent quelque chose qu'ils ne devraient pas prendre, et enfreignent la loi en le faisant, ils le remboursent au minimum. Le premier ministre a pris un voyage gratuit qu'il n'aurait jamais dû prendre», a indiqué le député Nathan Cullen.

Le NPD demandera en janvier 2018 des changements législatifs, pour que de telles entorses à la loi soient assorties de pénalités.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu