Actualités

Le gouvernement Legault hérite d'un magot libéral de 3 milliards

Charles Lecavalier

Vendredi, 02 Novembre 2018, 18:36

Joël Lemay / Agence QMI

QUÉBEC | Le gouvernement Legault a hérité d'un surplus budgétaire de 3 milliards $, qui risque d'être redonné en partie aux familles et aux aînés en difficulté sous forme d'allégements fiscaux.

«La mise à jour sera l'opportunité de donner une évaluation précise de la situation économique, et si possible, d'utiliser une certaine marge de manoeuvre pour redonner de l'argent aux Québécois», a indiqué le ministre des Finances Éric Girard, qui s'est prêté pour la première fois vendredi à l'exercice de dévoilement du rapport mensuel des opérations financières de l'État québécois.

En pleine campagne électorale, le premier ministre François Legault avait reconnu en entrevue avec le Journal qu'il n'en avait pas assez promis pour les aînés. Il y aura «dans le prochain budget ou mise à jour économique, quelque chose pour les retraités», avait-il dit.

Québec nage dans les surplus

Dans le rapport préélectoral, le ministère des Finances croyait boucler l'année avec un équilibre budgétaire en pigeant 600 M$ dans la réserve de stabilisation. La réalité est beaucoup plus rose. En août seulement, Québec a dégagé 1,6 milliard de surplus. Pour les cinq premiers mois, le coussin est de 3 milliards.

M. Girard est toutefois «de nature prudente». Il prévoit un léger ralentissement économique pour la fin de l'année financière, et une création d'emploi qui va se poursuivre «à un rythme moins soutenu à cause du taux de chômage très faible» et de la pénurie d'emploi. «Je n'anticipe pas que le 3 milliards soit là dans 12 mois», a-t-il affirmé.

«On ne prévoit pas de récession, mais on prévoit une certaine modération liée à la hausse des taux d'intérêt mondiaux», a dit M. Girard en citant en exemple les États-Unis et le Canada.

Pas de taxe pour les acheteurs étrangers

Par ailleurs, M. Girard a soutenu qu'il n'y aurait pas de section spéciale sur le marché immobilier dans sa mise à jour financière, prévu cet automne. La mairesse de Montréal Valérie Plante réclame de pouvoir taxer ces acheteurs qui investissent de plus en plus dans la métropole. «J'ai lu dans le journal que la mairesse de Montréal serait intéressée à en discuter avec la ministre des Finances, mais je n'ai pas eu demande formelle pour des discussions. Ça me fera plaisir de l'avoir au moment où elle viendra», a-t-il dit.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu