Actualités

Il est prêt à passer un polygraphe pour retrouver sa conjointe

David Prince

Lundi, 13 Novembre 2017, 19:20

Tirée de Facebook

YAMACHICHE | Le conjoint d'une femme disparue depuis maintenant 12 jours n'hésiterait pas à passer un détecteur de mensonges si cela pouvait permettre de sauver du temps d'enquête aux policiers.

La Sûreté du Québec n'a pas demandé au conjoint de Mélissa Blais, François Venne, de passer un polygraphe pour l'instant. Si c'était le cas, il dit qu'il n'hésiterait pas une seconde à se prêter à l'exercice, question d'éviter que les enquêteurs perdent du temps précieux à enquêter sur lui, surtout que la femme est disparue quelques heures après que le couple se soit chicané.

«On le voit partout que le conjoint est toujours un suspect. Si c'est pour m'écarter rapidement et qu'ils passent à d'autres hypothèses, ça ferait mon affaire», explique-t-il.

Il n'a pas offert lui-même aux policiers de passer le polygraphe, car il n'a pas l'impression d'être enquêté, mais il pourrait en venir là s'il sentait que cela pouvait sauver du temps.

Disparue

Mélissa Blais, une mère de deux enfants, a été vue pour la dernière le 2 novembre, vers 2 h15 du matin, quittant le bar Les deux dés de Louiseville.

Elle avait quitté la maison vers 19h30 après une chicane de couple, pour aller jouer au poker avec des amis. Vers minuit, elle aurait quitté le premier bar pour en visiter deux autres. Son conjoint est certain qu'elle était en état d'ébriété avancé à la fin de la soirée, et qu'elle n'aurait pas pris le volant dans un tel état.

Le problème est que Mélissa Blais et sa Corolla noire immatriculée Y70 FAD sont introuvables depuis qu'elle a quitté le bar. Son conjoint est certain qu'elle a été victime d'un crime.

« L'idée de penser qu'elle peut souffrir actuellement est insoutenable. Il ne faut pas que j'y pense trop », dit-il.

Plus le temps passe, plus il craint le pire.

« Je suis rendu à me demander si on va la retrouver vivante ou non. Moi je veux la retrouver. Et mon espoir est de la retrouver vivante et correcte », dit-il.

Ouvrir l'oeil

Il invite la population à garder l'oeil ouvert pour localiser la voiture, ce qui pourrait permettre d'orienter les recherches sur le terrain. À ce titre, l'hélicoptère de la Sûreté du Québec survolait encore le secteur lundi à la recherche d'indices.

François Venne pourrait lancer un appel à tous pour des recherches plus intenses en fin de semaine prochaine, si on ne retrouve pas l'auto de son amoureuse dans les prochains jours.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu