«Le général Amherst va prendre le bord», clame Denis Coderre

Agence QMI

Mercredi, 13 Septembre 2017, 13:41

Photo Martin Alarie

MONTRÉAL - La rue Amherst, au centre-ville de Montréal, changera incessamment de dénomination, a confirmé mercredi le maire Denis Coderre.

«Le général Amherst va prendre le bord», a dit M. Coderre alors qu'il se trouvait au palais des congrès de Montréal, où l'on souligne le 10e anniversaire de la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones à l'occasion de l'assemblée des Premières nations du Québec et du Labrador.

Le général Amherst, qui a participé à la capitulation des Français en 1760 en Nouvelle-France, aurait aussi voulu faire distribuer des couvertures contaminées à la petite vérole aux autochtones afin de les exterminer.

La rue Amherst, qui va des rues Notre-Dame Est à Sherbrooke Est, est l'objet depuis plusieurs années de pression pour qu'on change sa dénomination.

«Le prochain chantier que je vais m'occuper personnellement, c'est le général Amherst [...] a dit M. Coderre. Si on veut se donner une histoire, si on veut s'assurer de respecter, et parler de réconciliation [...] je ne pense pas qu'on veuille célébrer quelqu'un qui voulait exterminer les autochtones.»

Pour la stratégie de réconciliation, la Ville de Montréal a refait ses armoiries et son drapeau en y intégrant le pin blanc, l'arbre de la paix pour les autochtones. Le pin blanc s'ajoute ainsi au lys, à la rose, au chardon et au trèfle représentant respectivement les autres peuples fondateurs de la métropole que sont les Français, les Anglais, les Écossais et les Irlandais.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu