Actualités

SPVM : le nouveau chef doit rester prudent

Sarah Daoust-Braun

Mardi, 06 Novembre 2018, 11:58

Photo Agence QMI, Dario Ayala

Même si le climat de travail est plus positif, cet équilibre demeure fragile et le prochain chef de la police de Montréal devra être prudent pour ne pas que les changements et les nouvelles pratiques instaurées ne se perdent, soutient le chef intérimaire dans son rapport final sur la réorganisation du SPVM.

« Tout relâchement au regard de la vigilance nécessaire face aux nouvelles exigences, aux nouvelles directives ou aux nouveaux processus mis en place pourrait se traduire par un retour à d'anciennes pratiques, dont certaines ont, entre autres, conduit le ministre de l'époque à nommer un administrateur provisoire », écrit Martin Prud'homme dans son rapport de mandat déposé mardi au ministère de la Sécurité publique.

M. Prud'homme, nommé en décembre 2017 pour réorganiser le corps de police a confirmé hier qu'il quitterait ses fonctions à la fin de l'année. La Ville de Montréal peut donc lancer son processus pour trouver un nouveau chef de police et est invité recruter l'un des deux directeurs adjoints issus de l'externe, à la lumière du rapport de mandat de l'ex-directeur de la Sûreté du Québec.

Le chef par intérim suggère que le prochain chef du SPVM soit embauché à l'extérieur du corps policier, et non pas que le poste soit ouvert à l'interne et à l'externe. « Un tel processus présenterait des risques dans un contexte où l'équilibre interne est toujours fragile et qu'une telle démarche pourrait conduire à une nouvelle course à la chefferie, au possible retour de clans et à la détérioration du climat. »

Il recommande à la Ville de « cibler un membre de l'actuel Comité de direction » comme prochain directeur du Service de police, et l'invite à considérer exclusivement l'un des deux membres du comité issus de l'externe pour « minimiser les impacts sur l'organisation ».

Cette candidature devra ensuite être suggérée au gouvernement.

Le Comité de direction est formé de quatre directeurs adjoints, soit Simonetta Barth et Dominic Harvey qui proviennent de l'interne, et Line Carbonneau et Sylvain Caron de l'externe - selon le rapport préliminaire publié en juin.

Mme Carbonneau, retraitée en 2012 de la Gendarmerie royale du Canada, avait été nommée directrice adjointe aux normes professionnelles, tandis que Sylvain Caron, qui a déjà oeuvré au sein de la Sûreté du Québec (QS), est devenu directeur adjointe aux Enquêtes criminelles.

Fin de l'administration provisoire

L'administration provisoire de M. Prud'homme prendra d'ailleurs fin le 31 décembre, et il ne juge pas nécessaire de la prolonger. Il restera en poste jusqu'à la nomination du prochain directeur.

Son rapport de mandat a été déposé aujourd'hui au ministère de la Sécurité publique, où 14 recommandations sont formulées à la Ville de Montréal, au ministère et au SPVM.

On recommande entre autres au corps policier de mettre sur pied une équipe mixte d'enquête lors des allégations criminelles visent des policiers du SPVM et de la SQ.

Réorganisation

Le directeur de la SQ avait été nommé à cette époque pour réorganiser cette année le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), à la suite de la publication du rapport Bouchard qui critiquait sévèrement la division des affaires internes et avait entraîné la suspension de l'ancien chef Philippe Pichet.

Le rapport préliminaire du chef intérimaire rendu public en juin indiquait que M. Pichet n'avait pas réussi à améliorer le climat de travail au sein du SPVM.

L'ex-chef avait renoncé en juin à son poste de directeur du corps policier et a été réaffecté dans un poste de direction.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu