Actualités

Enquête sur les femmes autochtones: la directrice générale claque la porte

Agence QMI

Jeudi, 11 Janvier 2018, 19:35

photo d'Archives

OTTAWA | La directrice générale de l'Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées a remis sa démission jeudi.

Debbie Reid, de la nation ojibwée de Skownan, au Manitoba, avait été nommée en octobre dernier par la commissaire en chef Marion Buller.

Mme Reid sera remplacée par l'actuel directeur des opérations de l'enquête, Calvin Wong, a confirmé la commission dans un communiqué.

«Nous nous assurons que le travail de l'Enquête nationale n'est pas interrompu durant cette période de transition», peut-on lire dans la déclaration, qui n'explique pas les raisons du départ de la directrice générale.

Appelée à réagir, la ministre des Relations Couronne-Autochtones a dit craindre que les démissions ne deviennent une source de distraction pour l'enquête. «Je m'inquiète de la quantité de roulement à la commission, a affirmé Carolyn Bennett dans une déclaration transmise par courriel. Certaines familles ont attendu des décennies pour cette enquête nationale - nous voulons tous la voir réussir.»

Selon le média autochtone APTN, les employés de la commission ont appris le départ de Mme Reid lors d'un événement à Toronto. Elle quitterait pour des raisons personnelles.

La démission de Debbie Reid s'ajoute à une longue liste de départs au sein de l'enquête depuis sa mise sur pied. De nombreux employés ont quitté, dénonçant notamment un processus de consultation inadéquat.

L'ancienne directrice générale Michèle Moreau avait elle aussi démissionné en juillet.

Dans les dernières semaines, c'est le conseiller juridique Alain Arsenault qui avait claqué la porte.

L'Assemblée des Premières nations a d'ailleurs exigé la démission de la commissaire en chef à la fin de l'année dernière.

Dans leur premier rapport d'étape, les représentants de la commission, qui doit se terminer le 31 décembre 2018, ont demandé cet automne davantage de temps et d'argent pour mener à bien leur travail.

L'enquête dispose d'un budget de 53,8 millions $.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu