Actualités

Des problèmes logistiques à la SQDC, reprochent les producteurs

TVA Nouvelles

Mercredi, 31 Octobre 2018, 16:00

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Deux semaines après l'ouverture de ses premières boutiques, la SQDC fait toujours face à une importante pénurie de cannabis. La société d'État blâme les producteurs, mais eux montrent du doigt l'absence d'un réseau de distribution.

Actuellement, il est très difficile pour les producteurs d'approvisionner les succursales de la Société québécoise du cannabis sans un système centralisé. Chaque semaine, six fournisseurs officiels de la société d'État doivent transporter leurs produits dans chacune des 12 succursales aux quatre coins de la province. Et ils doivent approvisionner ces succursales une fois par semaine, car ils ne peuvent pas entreposer d'importantes quantités de cannabis dans d'aussi petites succursales.

Le modèle de la SAQ

Pourtant, la Société des alcools du Québec (SAQ) est elle-même munie d'un réseau de distribution efficace. Si la SQDC calquait le modèle de son grand frère - muni d'un système de distribution centralisé -, on passerait de 72 trajets par camion à seulement 18.

Les producteurs pourraient transporter leur cannabis vers un centre de distribution de la SQDC qui prendrait ensuite en charge la répartition dans les différentes succursales. Selon plusieurs producteurs interrogés par TVA Nouvelles, cette façon de faire serait plus efficace et répondrait aux besoins actuels du marché qui sont, comme on l'a vu depuis l'ouverture, très importants.

«Pourtant, il y a une expertise à la SAQ, c'est ce qui est incompréhensible. On a l'impression que ça a été fait trop vite», commente le spécialiste en commerce numérique Philippe Bertrand.

La SQDC n'avait toujours pas répondu aux questions de TVA Nouvelles en début d'avant-midi.

Rappelons que la semaine dernière, la SQDC annonçait qu'elle réduisait substantiellement les heures d'ouverture de ses 12 succursales de la province en raison de la pénurie de cannabis sur ses tablettes. La SQDC ne prévoit pas ouvrir 7 jours sur 7 tant que l'approvisionnement ne s'est pas stabilisé.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu