Cancer: une piste pour préserver la fertilité des garçons

RelaxNews

Vendredi, 07 Avril 2017, 13:45

Photo RelaxNews

Des chercheurs américains de l'université de Washington ont mis au point une technique qui permettrait d'augmenter jusqu'à 40 % la viabilité des cellules productrices de sperme chez les jeunes garçons prépubères. Ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique Cell Reports.

La perte de fertilité est un problème fréquent chez les patients atteints de cancer. En cause, les traitements qui interrompent souvent la production de sperme.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Washington, travaillant sur cette question, a mis au point une technologie susceptible de prévenir l'infertilité chez les jeunes garçons prépubères qui risquent une azoospermie, caractérisée par l'absence de spermatozoïdes dans le sperme du fait des traitements anticancéreux.

Ces travaux, publiés dans la revue Cell reports, décryptent comment un gène peut renouveler les cellules souches spermatogoniales de souris (responsable de la production des spermatozoïdes), via un processus de contrôle de la glycolyse, une étape clé du mécanisme de production d'énergie des cellules.

En revanche, cette technique, pratiquée en culture, a conduit à un autre phénomène, appelé phosphorylation oxydative, qui produit des radicaux libres (des formes actives d'oxygène) particulièrement nocifs pour l'ADN d'une cellule.

En baissant ce niveau d'oxygène - par l'apport d'azote dans la culture - les chercheurs ont pu augmenter considérablement le pourcentage de cellules souches capables de produire du sperme normal. Alors que seuls 5% des cellules restaient viables après six mois, elles étaient 40% après l'application de cette technique.

Celle-ci fera l'objet d'expérimentation pour tester son efficacité sur les tissus humains, conclut l'étude.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu