Santé

L'état du système de santé est «effrayant», selon l'AMC

Agence QMI

Lundi, 17 Juillet 2017, 17:03

Photo Fotolia

OTTAWA| L'état du système de santé universel du Canada est «inquiétant, voire effrayant», a avancé l'Association médicale canadienne (AMC) dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Justin Trudeau et aux premiers ministres des différentes provinces et territoires.

Dans le texte publié lundi sur son site internet à l'occasion du Conseil de la fédération, qui réunit les premiers ministres à Edmonton, l'AMC a appelé les dirigeants de partout au pays à réfléchir à une réforme en profondeur du système de santé, jugé inefficace.

Selon un rapport du Commonwealth Fund - une fondation privée américaine du secteur de la santé - publié vendredi dernier, le système de santé canadien se classe au neuvième rang sur 11 pays, tout juste devant ceux de la France et des États-Unis, mais loin derrière ceux du Royaume-Uni et de l'Australie.

«Chaque jour, nous entendons parler des façons dont nous manquons à nos engagements envers les personnes les plus vulnérables, y compris les aînés», a expliqué l'AMC, qui souligne, entre autres défis, le vieillissement de la population et les hôpitaux qui débordent de patients «qui pourraient et devraient être traités différemment».

La hausse des coûts des soins de santé préoccupe aussi l'organisme. Selon l'Institut canadien d'information sur la santé, la facture des soins de santé a atteint 216 milliards $ en 2014, dont 152 milliards $ en dépenses publiques. Cette somme représente un montant de 3863 $ par Canadien. Au Québec, la facture atteignait 3396 $ par personne en 2014.

Selon l'AMC, une partie de l'argent investi en santé est carrément gaspillé. «Pourquoi est-ce que quelqu'un attend dans un lit d'hôpital au coût de 842 $ par jour alors que nous pourrions offrir des lits de soins de longue durée à 126 $ par jour ou des soins à domicile pour 42 $ par jour?» a écrit l'organisme.

«Nous savons et reconnaissons tous que notre système n'est pas viable et que quelque chose doit changer», a conclu l'organisme, qui appelle à amorcer une réforme du système de santé en commençant par créer une stratégie nationale des aînés.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu