Santé

Contaminants dans l'organisme: les pompiers susceptibles de souffrir d'un cancer en raison de protection insuffisante

Josianne Thériault

Lundi, 23 Octobre 2017, 15:47

L'uniforme des pompiers n'est pas suffisant pour les protéger des cancers liés à leur travail.

Des tests effectués sur des sapeurs ont révélé la présence de contaminants dans l'organisme et ce malgré le port de l'uniforme. La cagoule de protection est notamment pointée du doigt.

«La fumée est beaucoup plus dense aujourd'hui. Avant, lorsqu'une maison brûlait, c'était du bois. Maintenant, on retrouve beaucoup de nanoparticules, des hydrocarbures, du fluor, du chlore, beaucoup de matières dangereuses», selon Pascal Gagnon de l'Association paritaire en santé-sécurité au travail.

La contamination se fait aussi par la peau, notamment les poignets qui peuvent se trouver exposés chez les intervenants de première ligne.

La suie présente sur l'équipement accroit aussi le risque de cancer. L'utilisation de désinfectant pour les uniformes n'est pas obligatoire et est peu répandue chez les sapeurs.

«On conseille de nettoyer l'uniforme avant de l'enlever, à l'eau et au savon doux. Toutefois, ici, avec nos hivers, c'est plus difficile. Un nettoyage à la brosse, à sec, n'est efficace qu'à 28%», précise M. Gagnon.

Depuis 2016, la CNESST reconnaît sept types de cancer pouvant être liés au travail des pompiers. La reconnaissance dépend toutefois du nombre d'années d'exposition et peut exclure certains cas, comme ceux des fumeurs.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu