Les infirmières pourront traiter des maladies chroniques

Emmanuel Martinez

Lundi, 20 Novembre 2017, 17:01

Photo courtoisie

MONTRÉAL - Les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) ont le feu vert pour amorcer des traitements pour six problèmes de santé chronique en vertu d'une entente conclue entre l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et le Collège des médecins (CMQ).

À la suite d'une première rencontre avec un patient, ces infirmières spécialisées pourront donc prescrire un traitement sans attendre l'avis d'un médecin pour des gens atteints de diabète, d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie, d'asthme, de maladies pulmonaires obstructives chroniques et d'hypothyroïdie.

Le patient devra toutefois rencontrer un médecin quelques semaines plus tard pour vérifier si le traitement se passe bien et si les doses prescrites de médicaments sont appropriées.

L'OIIQ estime qu'avec cette entente, les Québécois seront traités plus rapidement et qu'elle permettra de réduire le nombre d'hospitalisations.

«On vient améliorer l'accès aux soins pour la clientèle», a souligné la présidente de l'OIIQ, Lucie Tremblay en entrevue à l'Agence QMI.

Entente bénéfique

De son côté, le Collège des médecins a également souligné que le plus grand champ d'action des IPS est bénéfique. Leur travail sera effectué sous l'égide d'un médecin qui doit toujours confirmer un diagnostic.

«Le partenariat privilégié entre l'IPS, toutes spécialités confondues, et le ou les médecins partenaires, sera garant de soins personnalisés, sécuritaires et de haute qualité», a mentionné le Dr Charles Bernard, président-directeur général du CMQ, par communiqué.

Cet accord prévoit aussi que les infirmières praticiennes auront une plus grande marge de manoeuvre, puisqu'elles ne seront pas limitées à une liste de médicaments ou à des traitements prédéterminés.

Cette entente a été approuvée par l'Office des professions du Québec et doit être entérinée par le gouvernement Couillard. Ces changements devraient entrer en vigueur pour le mois de février.

Un comité de suivi, composé de représentants de l'OIIQ et du CMQ, ainsi que d'IPS et de médecin, sera mis sur pied pour évaluer l'initiative.

Le Québec compte environ 413 infirmières praticiennes spécialisées. Le ministère de la Santé s'est engagé à en avoir 2000 dans le réseau d'ici 2024-2025, selon L'OIIQ.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu