Santé

La grippe atteint un plateau au Québec

Agence QMI

Mardi, 30 Janvier 2018, 14:30

Photo Fotolia

Le nombre de cas de grippe recensé hebdomadairement au Québec a probablement atteint un plateau, ont indiqué les autorités de la santé, qui s'attendent à une stabilisation de l'épidémie d'influenza.

Le nombre de cas de grippe recensé hebdomadairement au Québec a probablement atteint un plateau, ont indiqué les autorités de la santé, qui s'attendent à une stabilisation de l'épidémie d'influenza.

«On est probablement dans la fin de la phase la plus difficile de l'éclosion d'influenza au Québec cette année, et tranquillement on devrait assister à une diminution du nombre de cas au cours des prochaines semaines», a expliqué le Dr Karl Weiss, microbiologiste et spécialiste en maladies infectieuses, en entrevue à TVA Nouvelles.

Le taux d'efficacité du vaccin utilisé cette année pour prévenir l'épidémie sera dévoilé à la fin de la semaine. En Australie, il avait démontré une efficacité de 10 % contre la souche de l'influenza A H3N2, mais il pourrait avoir un taux d'efficacité de 40% contre la souche d'influenza B, a indiqué le Dr Karl Weiss.

«On a actuellement au Québec les deux souches qui circulent, donc il y a du A et du B. On a une meilleure protection contre le B, mais une faible contre le A», a précisé le microbiologiste.

Selon lui, en raison de la faible protection des vaccins constatée au cours des dernières années, une nouvelle génération de vaccins plus efficaces est en train de voir le jour.

«On s'aperçoit qu'il y a une limite à la technologie [des vieux vaccins]. On n'a pas vraiment d'autres choix que d'utiliser d'autres voies», a-t-il expliqué.

Les deux groupes de la population les plus touchés par la grippe cette année sont les plus jeunes et les plus vieux.

«Ce sont les deux groupes les plus testés. On teste les gens qui sont à l'hôpital et qui y restent. Si vous êtes jeune et en bonne santé, on ne va pas nécessairement vous tester. Donc, il y a un petit biais dans le nombre de gens qu'on va tester. Ce qu'on sait par contre, c'est que les complications chez les personnes âgées sont beaucoup plus grandes. Les jeunes vont souvent servir de vecteur de transmission aux autres, parents ou grands-parents», a détaillé l'expert.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu