Santé

La maladie mentale toujours négligée comme cause d'invalidité

Agence QMI

Mardi, 25 Septembre 2018, 10:06

Fotolia

Il reste encore du chemin à faire pour que les Canadiens considèrent la maladie mentale comme une invalidité légitime, selon un sondage dévoilé mardi par RBC Assurances.

Les travailleurs canadiens considèrent toujours l'invalidité comme un problème avant tout physique et non mental, a précisé l'institution financière concernant ce coup de sonde fait par Ipsos Reid.

Ainsi, 65 % des répondants estiment que la sclérose en plaques tout comme les accidents physiques sont des invalidités, mais seulement 47 % voient la dépression de la même façon, tandis que l'anxiété (36 %) est encore plus négligée.

«Il existe une idée fausse selon laquelle l'invalidité serait catastrophique de nature et causée par des traumatismes ponctuels. Ce dont la plupart des Canadiens ne se rendent pas compte, c'est que la maladie mentale cause la majorité des invalidités», a affirmé Maria Winslow, directrice générale principale en assurance de personnes chez RBC Assurances, par communiqué.

Elle a souligné qu'environ le tiers des congés d'invalidité sont dus à la maladie mentale et que ce nombre est encore plus élevé si on considère que certaines invalidités physiques ont des origines psychologiques.

«Il est important de poursuivre la sensibilisation à la maladie mentale et d'offrir du soutien constant afin que les Canadiens soient plus à l'aise de parler de leur maladie en toute honnêteté avec les membres de leur famille, leurs amis et leur employeur», a ajouté Mme Winslow.

Le sondage a été mené en ligne, du 2 au 4 janvier dernier, auprès 1505 travailleurs adultes représentatifs de la population canadienne. La marge d'erreur serait de 3,5 %, 19 fois sur 20, s'il avait été mené au hasard.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu