Santé

Une rare maladie frappe de jeunes enfants au Québec

TVA Nouvelles 

Vendredi, 19 Octobre 2018, 19:42

Une inquiétante maladie s'apparentant à la polio frappe maintenant de jeunes enfants au Québec, où quelques cas ont été rapportés. Rapidement après de premiers symptômes ressemblant à ceux du rhume, l'enfant développe une paralysie qui peut être irréversible dans certains cas.

À l'hôpital de Montréal pour enfants, Geneviève, 4 ans, est alitée depuis des semaines, incapable de bouger ses jambes.

«Le 20 septembre, elle s'est réveillée avec un mal de tête, a raconté sa mère Marilyne Émond. Le lendemain matin, elle s'est levée, mais elle commençait à tomber. Elle faisait 39,9 de fièvre.»

En trois jours, son état de santé s'est rapidement aggravé. D'abord hospitalisée à Gatineau, la fillette de Maniwaki a été transférée à Montréal.

«Elle n'avait pas de tonus dans le dos, mais elle avait encore ses bras. Elle n'avait plus ses jambes», a dit sa mère.

La petite Geneviève a pris du mieux depuis, mais elle est toujours sous respirateur. Ses jambes et sa respiration sont atteintes.

Aucun vaccin

Un diagnostic de myélite flasque aigüe est tombé. Il n'existe aucun vaccin, aucun traitement contre cette maladie. La moelle épinière de Geneviève a été touchée.

«La myélite affecte le centre de contrôle, essentiellement la matière grise du système nerveux. Les patients développent une paralysie aigüe, soudaine, qui peut aussi affecter les muscles respiratoires», a expliqué Christos Karatzios, spécialiste pédiatre en malades infectieuses.

Au cours des dernières semaines, quatre cas semblables ont été signalés à l'hôpital de Montréal pour enfants et deux autres au CHU Sainte-Justine.

Les médecins ne savent pas précisément ce qui cause cette infection. Des entérovirus pourraient être en cause.

Entre 2014 et 2018, 400 cas ont été signalés dans différents États américains. Toutefois, après une accalmie, une hausse de cas est notable. Cette année, 62 cas ont été répertoriés dans 22 États, mais il pourrait y en avoir le double. Il y aurait un cas sur un million en Amérique du Nord.

«Les patients qui ont été gravement affectés par cette maladie-là ont des déficits à long terme», a indiqué Dr Karatzios.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu