Santé

Ententes «secrètes» au CHUM et au CUSM : la ministre McCann ne va pas rouvrir les contrats

Agence QMI

Mercredi, 28 Novembre 2018, 12:56

Photo SIMON CLARK

QUÉBEC - La ministre de la Santé Danielle McCann dit qu'elle n'a pas le pouvoir de rouvrir les ententes de partenariat public-privé (PPP) du CHUM et du CUSM pour éliminer les profits garantis qu'engrangent les entreprises privées chaque fois qu'une rénovation est effectuée.

À lire aussi: Les rénovations des méga-hôpitaux en PPP vous coûteront une fortune jusqu'en 2047

«Il faut qu'on respecte le contrat qui a été signé et on en a pour 25 ans», a indiqué la ministre McCann, en entrevue au micro de «QUB Radio», mercredi.

«Ça, c'est l'héritage du gouvernement libéral», a-t-elle ajouté, lors d'une mêlée de presse.

Notre Bureau d'enquête révélait mercredi que Québec a voulu garder secrète une entente qui garantit jusqu'à 26 % de profits et de frais de gestion aux entreprises privées responsables des travaux de rénovation au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et au Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Invitée par les journalistes à rendre public le contenu de ces ententes, la ministre a laissé entendre qu'une clause lui interdisait de le faire, mais que «si jamais on est capable de les rendre publics par un moyen ou un autre, on va le faire».

Elle a par ailleurs soutenu que le PPP pouvait «être une bonne option pour un pont ou une route», mais que pour un hôpital, «c'est autre chose». Elle n'a cependant pas voulu s'engager à proscrire le modèle de PPP pour le réseau de la santé.

La députée de Sanguinet également assuré que son gouvernement allait faire preuve de «transparence» dans le dossier et qu'il allait prendre «tous les moyens pour que les Québécois en aient pour leur argent».

Au CUSM, les Québécois ont notamment payé plus de 8000 $ pour faire installer les prises électriques et environ 35 000 $ pour réaménager le bureau du directeur général.

- Avec la collaboration de Journaldemontreal.com

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu