Un «dangereux pesticide» dans l'eau potable de Montréal

Agence QMI

Jeudi, 16 Mars 2017, 13:52

Photo Fotolia

Équiterre a lancé une pétition qui vise à faire interdire l'atrazine au Canada.

Le groupe environnementaliste Équiterre somme Santé Canada d'interdire l'atrazine, un «dangereux pesticide» présent dans l'eau potable que boivent de nombreux Québécois.

Le contaminant aurait été décelé dans le réseau d'aqueduc en concentration plus élevée que ne le tolère l'Union européenne, «mais sous la norme moins sévère des Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada».

«Il est alarmant que les Canadiens boivent de l'eau qui contient des pesticides, à des niveaux jugés dangereux par d'autres pays», a dit Sidney Ribaux, directeur général d'Équiterre, par communiqué, mardi.

«L'Union européenne a interdit l'atrazine il y a 13 ans. Pourquoi Santé Canada n'adopte-t-il pas le même principe de précaution pour protéger l'environnement et la santé des Canadiens?»
L'atrazine est utilisé en agriculture comme herbicide, notamment dans la culture du maïs.

Pétition

Équiterre a lancé une pétition qui vise à faire interdire l'atrazine au Canada. Mardi, quelque 32 000 signatures avaient déjà été récoltées.

L'atrazine est un perturbateur endocrinien auquel les foetus et les enfants seraient plus vulnérables parce qu'ils sont en période de développement.

Selon Maryse Bouchard, professeure agrégée à l'École de santé publique de l'Université de Montréal, le taux d'atrazine dans l'eau de Montréal peut avoir de réels impacts sur le développement des êtres vivants.

«À des concentrations dans l'eau avoisinant celles de la norme européenne, on constate de nombreux effets sur les amphibiens et les animaux, notamment des problèmes de reproduction et de développement», a-t-elle dit.

«Quelques études chez l'humain suggèrent également des effets néfastes sur la reproduction et le développement à des concentrations dans l'eau similaires à celles mesurées à Montréal et Toronto», a-t-elle ajouté.

Menu