Sports

Josh Donaldson veut oublier sa saison de misère

Agence QMI

Mardi, 09 Octobre 2018, 16:12

Photo AFP

Josh Donaldson

Blessures, insuccès sur le terrain et transaction: rien n'a fonctionné pour Josh Donaldson en 2018. L'ancien des Blue Jays de Toronto ne demande qu'à oublier la dernière saison et à se concentrer sur le futur.

«Ç'a été une année difficile, a reconnu Donaldson au quotidien «Toronto Sun». Je vais essayer d'être encore meilleur pendant la saison morte et d'être prêt à me mettre au travail l'an prochain.»

Donaldson a longtemps été embêté par une blessure au mollet en 2018. Il a aussi souffert de fatigue dans son bras droit («dead arm»). À cause de ces blessures, il n'a disputé que 36 matchs avec les Blue Jays avant d'être échangé aux Indians de Cleveland, le 31 août.

Sa nouvelle équipe a immédiatement inscrit son nom sur la liste des blessés. Le joueur par excellence de l'Américaine en 2015 a ainsi pu poursuivre sa rééducation, un processus qui avait causé des frictions entre lui et les Jays avant son départ.

«J'aurais aimé faire les choses différemment, a-t-il expliqué. C'est mon corps, c'est mon travail de m'en occuper.»

«Je ne vais pas critiquer personne. Ce qui est fait est fait et je suis en santé maintenant, a-t-il ajouté. Je ne vais pas blâmer les autres. C'est à moi de trouver les bonnes personnes pour me garder en santé.»

Donaldson a disputé 16 matchs de saison régulière avec les Indians avant de voir son équipe balayée par les Astros de Houston en série de division. Il n'a obtenu qu'un coup sûr en trois matchs éliminatoires.

En 2018, il a maintenu une moyenne au bâton de ,246, totalisant huit circuits et 23 points produits.

Rester en santé

Donaldson, qui aura bientôt 33 ans, s'apprête à devenir joueur autonome pour la première fois de sa carrière. Même s'il vient de connaître une de ses pires campagnes depuis ses débuts dans le baseball majeur, il croit avoir encore de belles choses à offrir à une équipe.

«Je peux encore jouer, a-t-il affirmé. Le défi pour moi a été de rester sur le terrain. Dès que j'ai été à 100 %, tout allait bien.»

«Il y a de la pression et des attentes chaque année, mais personne n'a des attentes plus élevées à mon endroit que moi-même, a-t-il poursuivi. Ce n'est pas mon travail de savoir où je vais atterrir. Mon travail est d'être prêt à jouer et avec un peu de chance, il y aura une équipe avec qui je pourrai faire ma place.»

Même s'il aurait préféré quitter Toronto dans de meilleures circonstances, Donaldson a avoué qu'il a été dur pour lui d'être échangé par l'équipe avec qui il a connu ses meilleurs moments.

«Ç'a été difficile de couper les ponts avec les Jays. J'ai connu beaucoup de succès à Toronto, en plus de jouer avec plusieurs excellents coéquipiers. J'ai de bons souvenirs de mon passage là-bas, mais ultimement, ce n'était pas ma décision de partir.»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu