Sports

Gala Kean-Braidwood: déjà un succès aux tourniquets

Mathieu Boulay

Mercredi, 13 Juin 2018, 17:50

Ben Pelosse / JdeM

Camille Estephan

SHAWINIGAN | Lors de sa première visite à Shawinigan, le promoteur Camille Estephan avait rempli le Centre Gervais-Auto avec la seule présence de Simon Kean. Il a de bonnes chances d'atteindre à nouveau cet objectif avec le choc Kean-Braidwood samedi soir.

Le patron d'Eye of the Tiger Management (EOTM) et son partenaire Roger Lavergne ont annoncé qu'ils avaient écoulé 4400 billets sur un total de 5300 qui sont disponibles.

«J'ai bon espoir qu'on va réussir à vendre les 900 derniers, a indiqué Camille Estephan. À Québec, on en avait vendu 600 pendant la journée du gala. C'est un phénomène qu'on voit à l'extérieur de Montréal.»

On peut comparer ces chiffres avec ceux des galas qui se font aux quatre coins de l'Amérique du Nord. Aux États-Unis, lorsqu'un promoteur attire une foule de 5000 spectateurs pour un gala comparable à celui de Shawinigan, on parle d'un immense succès.

Est-ce qu'on peut déjà apposer cette étiquette sur l'événement de samedi ? Sans aucun doute. Camille Estephan aurait eu de la difficulté à obtenir de meilleurs résultats à Montréal ou à Québec.

Pas de regrets

Avec son gala présenté au Casino de Montréal du 23 juin, Estephan aura présenté trois événements de boxe en l'espace de cinq semaines. On ne se souvient pas d'avoir été témoin d'un promoteur aussi actif que lui dans les dernières années.

«Je n'ai aucun regret par rapport à cette décision et je prendrais la même si c'était à refaire, a affirmé Estephan. J'ai pu développer trois marchés (Québec, Montréal et Shawinigan) au cours de cette période.

«Je n'aurais pas pu faire celui de Shawinigan sans l'aide de Roger Lavergne et de toute son équipe. Ils nous ont enlevé une grosse charge de travail au niveau de la logistique et on a pu travailler sur celui du Casino.»

Estephan et Lavergne sont partenaires 50-50 dans le gala de samedi. Avec la vente des billets, ils sont assurés de rentabiliser leur investissement respectif après leurs dépenses de la soirée. Ils ont déjà hâte de retravailler ensemble et on peut les comprendre.
Les yeux sur les conventions

Comme on le sait, il y a des jeux de coulisses lors des conventions des différents organismes internationaux de sanction. Estephan est au bien fait de cette réalité et il a mandaté un avocat pour veiller à ses intérêts et à ceux de ses boxeurs.

Anthony Rudman a participé au dernier congrès de l'IBF pour faire avancer les dossiers de Custio Clayton, Mathieu Germain et Éric Bazinyan notamment. Les trois boxeurs sont sur le point d'obtenir une place dans le top 15 de cette association ou de se qualifier pour un combat d'envergure.

Puis, à l'automne, ce sera celui de la WBO. C'est le cas de Steven Butler qui sera scruté à la loupe. Il est actuellement no.8 chez les 160 lb de cet organisme de sanction. Estephan aimerait faire des propositions aux gérants et aux promoteurs des cinq premiers au classement. Gary O'Sullivan pourrait être l'adversaire visé.

Nurzat Sabirov (6-0, 5 K.-O.) et Andranik Grigoryan (6-0, 1 K.-O.) auront chacun la chance de disputer un combat de huit rounds samedi.

Selon la journaliste Nancy Audet, Artur Beterbiev portera sa cause en appel contre le Groupe GYM et les documents seront déposés ce matin à la Cour Supérieure du Québec. Il n'y aurait pas de réconciliation possible entre le champion IBF des mi-lourds et son promoteur Yvon Michel.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu