Sports

Alouettes : rien de confirmé pour Manziel

Mathieu Boulay

Jeudi, 08 Novembre 2018, 20:01

Dominic Chan / Agence QMI

Même si les Alouettes ont payé un prix élevé pour obtenir ses services, Johnny Manziel n'a aucune garantie en prévision de la prochaine saison. Il devra gagner son poste de partant au prochain camp d'entraînement.

À LIRE AUSSI - Alouettes: «ce n'était pas assez bon», dit Mike Sherman À LIRE AUSSI - Alouettes: Patrick Boivin fait confiance à Kavis Reed

C'est ce que le directeur-général Kavis Reed et l'entraîneur-chef Mike Sherman ont indiqué durant le bilan de leur formation.

«Ses performances vont dicter à savoir s'il sera de retour ou non, a indiqué Reed. On verra s'il suivra le plan que nous lui avons remis pour la saison morte.»

De son côté, Sherman a indiqué que Manziel avait eu une bonne attitude même s'il a démontré quelques signes d'impatience envers ses coéquipiers. Le pivot a possiblement tenté de trop en faire.

«Un quart comme Johnny veut toujours faire les gros jeux, a souligné l'entraîneur. Je voudrais qu'il continue d'être créatif tout en restant dans les cadres de notre système.

«On a encore confiance en lui. Par contre, il aura de la compétition au camp et il devra prouver qu'il est l'homme de la situation. On sait qu'il veut revenir et qu'il a aimé son passage avec les Alouettes.»

Un boni à considérer

La date du 1er mars est importante pour Manziel et les Alouettes. La formation montréalaise doit verser un boni de 75 000 $ à l'ancien produit de l'Université Texas A&M.

«Ce n'est pas une surprise pour nous, a indiqué Reed. Avant de faire son acquisition des Tiger-Cats de Hamilton, on avait analysé tous les détails du contrat de Johnny.

«Ce n'est pas un montant qui nous dérange et ça ne sera pas un facteur dans les décisions que nous devons prendre.»

L'an dernier, Manziel n'avait pas le contrat le plus faramineux de la LCF. Il avait un salaire de base de 122 000 $. Il a empoché 10 000 $ comme boni à la signature et 18 000 $ comme allocation de logement.

Le pivot a également touché 10 000 $ parce qu'il a joué au moins six matchs. En 2019, l'ancienne gloire de la NCAA gagnera un salaire de 202 000 $ avec des bonis liés à la performance. S'il revient avec les Alouettes, il sera un risque peu coûteux.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu