Sports

Kristian Matte sera de retour

Tommy Thurber

Lundi, 03 Décembre 2018, 17:44

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Kristian Matte et Luc Brodeur-Jourdain

MONTRÉAL - Il ne s'agissait que d'une formalité. Le joueur de ligne offensive Kristian Matte a accepté lundi une prolongation de contrat d'une saison avec les Alouettes de Montréal, l'équipe qu'il chérissait pendant son enfance.

Choisi joueur de ligne offensive par excellence chez les Moineaux pour une troisième année consécutive au terme de la dernière campagne, Matte ne se voyait nulle part ailleurs.

«Je dis ça en rigolant avec mes amis, mais je saigne bleu, blanc et rouge, parce que pour moi, être Alouette, il n'y a rien de mieux, a expliqué Matte. C'était mon rêve de jeunesse de jouer pour les Alouettes.»

«Les négociations ont été faciles, a-t-il enchaîné. C'était assez rapide. Il n'a jamais été question de tester le marché des joueurs autonomes. Dès que j'ai un contrat qui se termine, je laisse savoir [à l'organisation] que je suis prêt à discuter.»

Des correctifs à apporter

Matte a dû s'adapter cette année. Évoluant principalement au poste de garde tout au long de sa carrière, les entraîneurs lui ont demandé de jouer au centre, ce qu'il a fait pendant 15 matchs. S'il a connu une bonne saison au point de vue individuel, la situation qu'a vécue le joueur originaire de Saint-Hubert n'a rien eu de facile. Il prenait ainsi le rôle de son bon ami Luc Brodeur-Jourdain.

Quoi qu'il en soit, l'ancien des Stingers de Concordia ne sait pas quelles seront ses responsabilités lors de la prochaine campagne. Il jouera là où on aura besoin de lui.

«Ce sont des choses qu'on ne connaît pas encore. J'ai parlé avec [Kavis Reed] après la saison, mais on a plutôt parlé des points négatifs et positifs à retenir de la dernière campagne. La saison morte est quand même assez longue. On va pouvoir en discuter plus tard.»

La ligne à l'attaque a par ailleurs connu quelques ratées en 2018. Les quarts-arrière des Moineaux ont été frappés derrière la ligne de mêlée à 66 reprises, ce qui représente de loin le pire rendement du circuit. Le manque de stabilité au sein de la ligne est certainement l'un des facteurs qui expliquent ces déboires.

«L'année passée, je crois que dans les 10 premiers matchs, on a eu 10 lignes différentes. Tous les changements n'ont pas aidé», a analysé Matte, sans toutefois vouloir chercher d'excuse.

«Nous sommes professionnels. Nous devons être capables de jouer à toutes les positions et avec tout le monde.»

Espoirs

Matte a entamé sa carrière professionnelle en remportant la coupe Grey avec les Alouettes en 2010. Les choses se sont ensuite dégradées et les Alouettes ont raté les éliminatoires lors des quatre dernières saisons.

En bon soldat, Matte a malgré tout réaffirmé sa confiance envers l'organisation, ses patrons et ses coéquipiers.

«On peut regarder les victoires et les défaites, mais ce n'est pas juste ça. C'est aussi les gars dans le vestiaire, les amitiés qui se créent. Le noyau à Montréal est très spécial. Ce sont des gars avec qui tu veux jouer, avec qui tu veux aller à la guerre.»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu