Sports

La famille Karlsson harcelée par la conjointe de Mike Hoffman? Erik Karlsson de retour au jeu Deuil d'Erik Karlsson: «difficile de voir la lumière au bout du tunnel» Erik Karlsson perd son fils

Agence QMI

Mardi, 12 Juin 2018, 16:53

Photo AFP

Erik Karlsson et Melinda Currey

La femme du défenseur des Sénateurs d'Ottawa Erik Karlsson, Melinda Karlsson, a déposé une plainte contre la conjointe du coéquipier de son mari Mike Hoffman.

Monika Caryk aurait menacé Melinda et Erik Karlsson à de nombreuses reprises depuis le 17 novembre dernier.

Au dire de Mme Karlsson, l'amie de coeur d'Hoffman aurait commencé à agir de la sorte après que le couple ait annoncé la venue d'un enfant.

Mike Hoffman

Caryk aurait affirmé plus d'une fois vouloir la mort de cet enfant, ainsi que celle de Melinda Karlsson. Elle aurait également souhaité que quelqu'un brise les jambes du défenseur vedette des Sénateurs.

L'enfant que portait Mme Karlsson est finalement mort-né en mars.

Le joueur suédois s'était alors insurgé contre un troll anonyme qui affirmait que la mort était liée à la consommation d'antidouleurs par la mère.

Il avait répondu ainsi au commentaire : «Je ne te le permets pas. Tu fabriques de faux comptes et achètes des comptes piratés depuis des mois afin de nous harceler ma femme et moi. Ceci représente une nouvelle forme de bassesse même pour toi. Tu es une personne dégueulasse.»

Melinda Karlsson aurait demandé une ordonnance de protection contre la femme, selon le quotidien «Ottawa Citizen».

Ce type d'ordonnance ressemble à une ordonnance de restriction, mais permet la protection d'un individu sans qu'aucun acte criminel ne soit commis.

La police d'Ottawa enquêterait sur les allégations d'harcèlements criminels, mais pour le moment aucune accusation n'a été déposée contre Mme Caryk et aucune condition ne lui a été imposée.

Pour sa part, Mike Hoffman a démenti les allégations: «Nous avons offert de coopérer et de faire tout ce qui est nécessaire pour trouver le coupable et soutenir [les Karlsson]. Évidemment, ce sont des temps difficiles pour eux et nous voulons trouver le responsable. C'est sûr à 150% que ce n'est pas nous.»

«Nous n'avons rien à cacher, a-t-il ajouté. Nous voulons coopérer de toutes les façons possibles pour régler cela et prouver que nous sommes innocents.»w

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu