Sports

Sabres c. Canadien: Price perd ses moyens «Je n'ai pas été assez bon» - Carey Price

Jonathan Bernier

Jeudi, 08 Novembre 2018, 22:21

Ben Pelosse / JdeM

On était loin d'assister à un combat de poids lourds, jeudi soir au Centre Bell. Ça n'a pas empêché le Canadien et les Sabres d'y aller d'échanges coup pour coup jusqu'en début de troisième période.

Quatre fois, le Tricolore a vu l'adversaire prendre les devants. Quatre fois, il a comblé l'écart. « À toi, à moi », aurait décrit le légendaire lutteur Édouard Carpentier.

Toutefois, Rasmus Ristolainen a porté le coup de grâce avec un tir frappé du haut des cercles, 98 secondes après le début de la prolongation. Les Sabres sont ainsi rentrés à Buffalo avec une victoire de 6 à 5.

Carey Price a déjà mieux paru.

D'ailleurs, dans cette lutte sur patins à finir, les gardiens de but ont fait figure de véritables sacs de sable. Faibles sur plusieurs buts, ni Linus Ullmark ni Price n'a été en mesure de réaliser l'arrêt-clé capable de donner l'élan décisif à son équipe.

La différence, c'est que le premier empoche un salaire de 750 000$, alors que le second touche 10,5 M$. Price a maintenant accordé au moins quatre buts à ses quatre derniers départs. Quelques-uns d'entre furent plutôt douteux.

Jeudi, le deuxième du match de Sobotka, à la suite d'un juteux retour, celui de Conor Sheary, entre les jambières, et celui de Jeff Skinner, alors que l'homme masqué du Tricolore mettait un temps fou à réagir, se sont inscrits dans cette catégorie.

Claude Julien aurait peut-être dû imiter Phil Housley, seul à lancer la serviette en retirant son gardien partant au profit de Carter Hutton au moment d'amorcer la troisième période.

Domi poursuit

À certaines occasions, les ripostes n'ont pas tardé. Matthew Peca a inscrit son premier dans l'uniforme du Canadien 10 secondes après que Vladimir Sobotka eut donné les devants 2 à 1 aux visiteurs. Quant à Andrew Shaw, il a nivelé le pointage 34 secondes après que Conor Sheary eut porté le pointage à 3 à 2 en faveur des Sabres.

À défaut d'avoir été en mesure de bien défendre son territoire, le Canadien a, au moins, fait preuve de caractère.

À ce niveau, Max Domi ne donne pas sa place. Il a participé à la réplique à trois occasions, préparant les buts de Jonathan Drouin, Andrew Shaw et Tomas Tatar. Ses relais au profit de Drouin et Tatar étaient d'une précision chirurgicale.

Grâce à ses trois points, Domi a creusé son écart au sommet de la colonne des pointeurs du Canadien. Il en compte maintenant 19 en 16 rencontres. Depuis le début de la saison, le fils de Tie n'a été blanchi de la feuille de pointage qu'en trois occasions.

Trop statique

Encore une fois, l'attaque massive du Canadien n'a rien fait qui vaille. Son jeu trop statique, alors qu'il bénéficiait d'une supériorité numérique de deux hommes pendant 1 mins 14s en première période, l'a limité à un seul tir au but.

Les cinq joueurs du Canadien ont été beaucoup plus proactifs lors d'une supériorité numérique similaire pendant le troisième tiers, ce qui a mené à quelques occasions de marquer. Zach Bogosian et Nathan Beaulieu (!) ont même dû se jeter devant des tirs des locaux.

Au cours des huit derniers matchs, l'attaque à cinq du Tricolore n'a touché la cible que deux fois en 30 occasions. Ce n'est qu'un seul but de plus que son unité d'infériorité numérique récompensée par le premier but de la saison de Nicolas Deslauriers.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu