Mort de Jordan Boyd: la LHJMQ prend des mesures

Agence QMI

Mardi, 05 Décembre 2017, 13:03

PHOTO COURTOISIE LHJMQ

Jordan Boyd

La Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ) a annoncé des changements mardi dans le but d'améliorer la sécurité de ses joueurs, au vu d'un rapport en lien avec le décès de l'espoir du Titan d'Acadie-Bathurst Jordan Boyd en août 2013, à 16 ans.

Chaque équipe de la LHJMQ doit désormais avoir trois membres dans son personnel détenant la formation de réanimation cardio-respiratoire (RCR) et des techniques de sauvetage, incluant l'utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE). Deux de ces membres du personnel entrainés doivent être présents lors des activités de l'équipe, les parties, les entraînements et les essais.

Chaque formation doit également avoir son propre DAE qui doit être en possession du gérant de l'équipement ou du thérapeute lors de toutes les activités de l'équipe. Cette personne s'assure que le DAE fonctionne correctement selon les directives établies.

Les clubs devront rapporter sur une base annuelle chaque personne avec l'équipe qui a été formée selon les spécifications et fournir à la ligue leur certification ainsi que la confirmation d'un entraînement de recyclage annuel.

Par ailleurs, les tests physiques du camp préparatoire ont été améliorés, notamment avec un questionnaire plus approfondi sur l'état de santé ainsi qu'un examen physique.

«La LHJMQ veut reconnaitre la détermination de la famille Boyd dans l'accomplissement de changements annoncés aujourd'hui pour mieux protéger nos joueurs, a déclaré le commissaire Gilles Courteau par voie de communiqué. Aujourd'hui, la ligue prend ces mesures supplémentaires dans le but de réduire les risques que ce type d'incident ne survienne à nouveau.»

«Aussi tragique que cet événement ait été, la ligue a appris de cette tragédie et est engagée à comprendre comment cette situation a été gérée. Au moment des événements, elle a communiqué de l'information qui s'est révélée par la suite comme n'étant pas totalement fidèle aux événements survenus. Elle voudrait offrir ses excuses les plus sincères à la famille Boyd.»

Une tragédie qui aurait pu être évitée?

Boyd avait été repêché en juin 2013 lors de la séance de sélection de la LHJMQ. Il avait satisfait aux standards exigés par la ligue au cours de l'examen médical qui a eu lieu six semaines avant le camp d'entraînement, sans aucune identification de problèmes de santé. Une autopsie a par la suite révélé que l'adolescent avait une problématique cardiaque non détectée appelée cardiomyopathie arythmogénique du ventricule droit, qui a subitement causé un arrêt cardiaque.

Au moment de la mort de Boyd, la LHJMQ se disait satisfaite de sa politique de sécurité des joueurs et de la façon dont le protocole avait été «suivi à la lettre» dans le drame. Or, avec l'encouragement de la famille Boyd, la ligue a demandé un rapport approfondi sur le fil des événements et c'est là que le circuit en est venu à la conclusion que la préparation pour des situations de premiers soins critiques devait être améliorée.

Par exemple, un DAE facilement accessible et totalement fonctionnel devrait être disponible en tout temps, ce qui n'aurait peut-être pas été le cas pour Boyd.

En outre, la LHJMQ s'est engagée à contribuer financièrement à la Fondation Jordan Boyd, qui a pour but d'éduquer et de conscientiser les gens sur les maladies cardiaques des jeunes, particulièrement des athlètes.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu