Sports

«Ç'aurait pu tourner en notre faveur» - Joël Bouchard

Marco Brunelle

Mardi, 15 Mai 2018, 14:52

Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Joël Bouchard

Après l'élimination de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dimanche en finale de la Coupe du Président devant le Titan d'Acadie-Bathurst, le président, directeur général et entraîneur, Joël Bouchard, avait indiqué être détruit. Mardi, lors du bilan de fin de saison de l'équipe, il a réitéré cette affirmation.

«Je suis détruit parce que j'ai des bons ''kids'', ce sont des jeunes qui se donnent, a-t-il lancé. Je trouve qu'on était fatigué dans notre façon de jouer, qu'on n'était pas à la hauteur, mais ce n'est pas par manque de vouloir.»

«Ils [les joueurs du Titans] ont été plus opportunistes que nous autres, c'est pour ça que c'est décevant, parce que, sans rien enlever à Acadie-Bathurst, ça aurait pu tourner en notre faveur.»

Des distractions

Depuis que la saison du Canadien de Montréal a pris fin, les rumeurs entourant l'arrivée de Bouchard avec le Tricolore ont été persistantes. Bien que le grand manitou de l'Armada ne voulait pas parler de son avenir personnel lors de ce bilan de fin de saison, il n'a pas pris de détour, quand l'Agence QMI lui a demandé si toutes ces rumeurs avaient dérangé les joueurs.

«Je ne pense pas, a-t-il répondu. Mais, pour moi, c'est quelque chose que je trouve extrêmement plate pour mes joueurs parce que ç'a enlevé de belles histoires et du lustre à ce qu'ils ont accompli.»

«Je trouve ça plate que dans un point de presse après que les gars se soient défoncés pendant 60 minutes que la troisième question soit ''qu'est-ce que tu penses des rumeurs concernant le Canadien''.»

À compter du mois de mars, l'avenir de trois joueurs clés (Alex Barré-Boulet, Alexandre Alain et Tobie Paquette-Bisson) a pris des tangentes différentes, alors qu'ils ont tous signé un premier contrat professionnel.

«Ça n'a pas dérangé l'équipe, les gars ont été extraordinaires dans leur façon de gérer la situation, a-t-il mentionné. Ça aurait été normal qu'ils puissent être distraits par leur situation personnelle, mais je trouve qu'ils ont fait ça comme des pros. Il n'y a personne qui peut me dire que ces gars-là n'ont pas travaillé.»

Samson, Batherson et Corbeil

En janvier, l'organisation a décidé de miser sur un gardien de 5 pi 8 po en Émile Samson. La taille du portier a fait jaser tout au long des séries éliminatoires et l'entraîneur ne cache pas les interrogations qu'il avait.

«Après le camp d'entraînement, quand est venu le temps des coupures, on se disait qu'il était petit, mais il méritait de rester, a-t-il poursuivi. Est-ce qu'on peut faire des camps d'entraînement sans que toutes les places soient déterminées d'avance?»

«J'ai fini par arrêter de le regarder et je me faisais à croire qu'il mesurait 6 pi 3 po et pesait 225 livres. Maintenant, je le vois comme ça.»

À la fin de la période des transactions, l'Armada a mis la main sur l'un des joueurs les plus convoités en Drake Batherson, qui venait d'être nommé au sien de la première équipe d'étoiles du Championnat du monde de hockey junior et l'entraîneur a parlé d'une fin de saison remplie de hauts et de bas.

«C'est vraiment demandant pour un joueur de faire partie du processus de l'équipe junior canadienne en plus de jouer pour son équipe junior, a-t-il lancé. Il a eu des hauts et bas, mais quand c'était important, il levait son jeu d'un cran.»

En fin de saison, l'équipe a perdu les services de son meilleur défenseur offensif quand Pascal Corbeil s'est blessé au genou. Il est revenu au jeu en demi-finale, mais il était loin d'être à 100%.

«Il aurait pu décider de se faire opérer, mais il voulait essayer de jouer même s'il n'avait plus de [ligament] croisé, a expliqué Bouchard. Il se fera opérer prochainement et pourra revenir au jeu en novembre.»

Bouchard a peut-être dirigé son dernier match avec l'Armada, les prochains jours nous le diront, mais il semble emballé par l'avenir de l'organisation.

«C'est sûr que nous perdons de gros morceaux, mais c'est comme ça le junior. Nous avons d'excellents jeunes joueurs qui sont prêts à prendre plus de responsabilités. Notre philosophie est de travailler avec les joueurs que nous avons et de tout faire pour gagner.»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu