Sports

Et de 13 pour Kinsgbury ! Kingsbury domine et signe sa 12e victoire de suite

Mathieu Boulay

Jeudi, 11 Janvier 2018, 22:47

Photo AFP

Mikaël Kingsbury

PARK CITY, Utah | Habituellement, le nombre 13 est réservé à la malchance. Jeudi soir, sur la piste de Deer Valley, Mikaël Kingsbury lui a donné une signification positive.

À LIRE AUSSI: Kingsbury domine et signe sa 12e victoire de suite

Le skieur de bosses québécois a remporté une autre victoire, sa 13e de suite sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique. Encore une fois, Kingsbury a été sublime dans chacune de ses descentes et il n'a jamais été inquiété par ses adversaires.

On a l'impression de se répéter, mais il a été égal à lui-même. Lors de la finale A, il a survolé la piste avec un pointage de 87,02. Pourtant, à sa sortie, il a confié qu'il avait connu un mauvais départ et l'atterrissage de son deuxième saut n'était pas à son goût.

Puis, lors de l'étape ultime, il a été en mesure de repousser ses limites avec une note de 88,80, soit plus de cinq points sur son plus proche poursuivant, le Kazakh Dmitriy Reikherd.

Celui-ci a bien tenté de pousser la machine en étant très agressif lors de ses deux courses, mais le champion du monde était simplement dans une classe à part.

On peut maintenant se demander où s'arrêtera Kingsbury avec une seule compétition avant les Jeux olympiques dans moins d'un mois. Il ne semble pas vouloir ralentir avant d'atteindre son objectif ultime : une médaille d'or.

Naude sauve la mise

Les skieuses canadiennes ont connu une meilleure journée alors que quatre d'entre elles sont parvenues à prendre à la finale. Justine et Chloé Dufour-Lapointe ainsi qu'Audrey Robichaud ont fait montre de caractère après leurs performances en dents de scie de la veille.

Toutefois, malgré des courses respectables en finale A, elles ne sont pas parvenues à l'étape ultime. Par contre, elles peuvent dire mission accomplie si elles souhaitaient faire montre de caractère.

«C'était un test pour moi et j'ai bien répondu, a confié Robichaud. Ma course de mercredi a été difficile mentalement. Je suis content de m'être relevé de la bonne façon.»

Andi Naude a été la seule représentante canadienne en finale, mais elle n'a pu monter sur le podium. Pourtant, son entraîneur Michel Hamelin a analysé que sa protégée avait fait possiblement la meilleure course de sa vie. Il ne comprend pas la façon que les juges évaluent ses skieuses

Une situation qui l'inquiète à quelques semaines de leur départ vers la Corée du Sud.

L'équipe canadienne de bosses se dirigera maintenant vers le Mont-Tremblant où se tiendra la dernière épreuve du circuit de la Coupe du monde avant les Jeux olympiques. Si les places de trois athlètes sont coulées dans le béton, d'autres pourraient être déterminées lors de cette journée de compétitions.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu