Sports

Roger Federer en finale de la Coupe Rogers

Julie Roy

Samedi, 12 Août 2017, 16:42

AFP

Roger Federer a poursuivi sa marche vers la conquête d'un sixième titre cette saison, samedi après-midi, sur le court central du Stade Uniprix. Le Suisse de 36 ans a atteint la finale de la Coupe Rogers grâce à une victoire en deux manches de 6-3 et 7-6(5) devant le Néerlandais Robin Haase.

Federer a mis quelques jeux avant de prendre son erre d'aller en début de rencontre. De l'autre côté du terrain, Haase n'était également pas à son meilleur. Les deux joueurs se sont brisés à trois reprises dans les quatre premiers jeux du match. Deux de ces bris ont été l'oeuvre du troisième joueur mondial.

À sa première demi-finale en carrière en tournoi Masters 1000, le Néerlandais de 30 ans a paru nerveux. En plus de perdre ses deux premiers services, il a eu du mal à retrouver son aisance en fond de terrain, multipliant les fautes directes. Peu habitué à faire du millage dans un tournoi de ce niveau, la fatigue a peut-être aussi ralenti Haase, qui avait passé deux fois plus de temps que Federer sur le terrain avant leur affrontement.

Le 52e joueur mondial a retrouvé un peu de contenance en fin de set, alors que son adversaire était déjà bien en contrôle.

La deuxième manche a donné lieu a du jeu plus relevé au grand plaisir de la foule, déjà gagnée à la cause de Federer qui est en quête d'un premier titre en carrière à Montréal.

Les spectateurs ont tout de même donné un peu d'amour à Haase dont ils ont aimé le sens de la répartie. «My name is Robin» a répondu le joueur à un partisan qui venait de lancer un retentissant «Come on Roger !» en début de set. La foule l'a chaudement applaudi. Stoïque, Federer a répondu avec trois as consécutifs à son retour au service.

Les hostilités se sont prolongées jusqu'au bris d'égalité, où Haase s'est bien défendu. Mais pas suffisamment pour renverser le Maître.

Ce dernier a réussi cinq as au cours de la rencontre contre huit pour Haase, qu'il avait déjà battu une fois en 2012, en Coupe Davis.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu