Sports

Roger Federer en finale de la Coupe Rogers

Julie Roy

Samedi, 12 Août 2017, 16:42

Photo Martin Chevalier

MONTRÉAL | Roger Federer a poursuivi sa marche vers la conquête d'un sixième titre cette saison, samedi après-midi, sur le court central du Stade Uniprix. Le Suisse a atteint la finale de la Coupe Rogers grâce à une victoire en deux manches de 6-3 et 7-6 (5) face au Néerlandais Robin Haase.

En s'imposant dimanche en ronde ultime, Federer mettrait la main sur un 94e titre en carrière et rejoindrait Ivan Lendl au deuxième rang des joueurs les plus titrés de l'ère moderne.

«J'ai atteint des niveaux que je n'aurais jamais pensé atteindre dans ma carrière. Chaque titre que je peux ajouter représente un défi, a dit le Suisse, qui compte 19 sacres en Grand Chelem et 26 en tournoi Masters 1000. Lendl est une grande légende du tennis. Il a réalisé des records incroyables. C'est fantastique de pouvoir atteindre son niveau.»

La série se poursuit

Sans être parfait, Federer a signé une victoire convaincante face à Haase, une 16e consécutive sur le circuit. Depuis le début de la saison, il a subi seulement deux défaites en 38 matchs.

Le Suisse de 36 ans et le Néerlandais de 30 ans ne s'étaient affrontés qu'une seule fois par le passé. C'était en 2012, en Coupe Davis, et Federer l'avait remporté en trois manches de 6-1, 6-4 et 6-4. Cette fois-ci, le Maître a eu droit à plus d'adversité de la part de Haase, surtout en deuxième manche.

«Il [Federer] peut être imprévisible, mais ce n'était pas le cas cet après-midi. Au bris d'égalité, j'ai pu deviner ses stratégies. C'est moi qui a fait les erreurs, a commenté Haase, 52e raquette mondiale. Je dois me faire à l'idée que j'ai joué contre l'un des meilleurs joueurs au monde. C'est un privilège et un honneur de l'avoir affronté.»

À sa première demi-finale en carrière en tournoi Masters 1000, le joueur natif de La Haye a paru nerveux en début de match. Peu habitué à faire du millage dans un tournoi de ce niveau, la fatigue l'a peut-être aussi ralenti, lui qui avait passé deux fois plus de temps que Federer sur le terrain avant leur affrontement.

Il a retrouvé sa contenance au service et en fond de terrain à la fin du premier set, alors que son adversaire était déjà bien en contrôle. La deuxième manche a donné lieu a du jeu plus relevé au grand plaisir de la foule, déjà gagnée à la cause de Federer qui est en quête d'un premier titre en carrière à Montréal. Il s'est déjà imposé deux fois à la Coupe Rogers, à Toronto, en 2004 et en 2006.

La forme

Même s'il a été brisé une fois en première manche, Federer a bien fait au service, cumulant neuf as et remportant 87 % des jeux sur sa première balle et 79% sur sa deuxième. Règle générale, le deuxième favori du tournoi est heureux de sa forme actuelle, lui qui en est à un premier tournoi depuis son triomphe à Wimbledon.

«On ne doit pas toujours jouer son meilleur tennis pour se rendre en finale, et je suis vraiment content d'avoir réussi à le faire ici, a-t-il souligné. Je suis surtout heureux d'être en forme. Je n'ai pas perdu trop d'énergie jusqu'ici. J'ai été en mesure de garder les points courts et j'ai été efficace au filet. Ma concentration et mon niveau de jeu ont monté d'un cran.»

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu