Techno

Google et Facebook surveillent chacune de nos actions sur le Web

André Boily

Mardi, 06 Février 2018, 21:47

Quelques-uns des mouchards ou pisteurs détectés par Ghostery sur un site comme techcrunch.

De manière subtile et discrète, les pisteurs de Facebook et de Google se cachent dans la quasi-totalité des sites Web du monde. Grâce à ceux-ci, ces deux sociétés épient chacune de vos navigations sur Internet pour connaître vos intérêts, vos recherches, vos achats, vos emplacements et bien plus encore.

Disposant de capacités informatiques quasi illimitées, les géants du Web américain accaparent à eux seuls la majorité de tous les pisteurs (trackers) cachés sur les sites Web. Près de 76% des sites Web contiennent des pisteurs de Google, 24% de Facebook et ceux de Twitter se retrouvent dans 12% des sites, selon un projet de l'université Princeton sur la transparence du Web. Et c'est sans compter toutes les informations que nous divulguons chaque fois que nous utilisons les services et les applications de ces géants du Web et des réseaux sociaux.

Avec l'intelligence artificielle en renfort

Bref, ces entreprises en savent un rayon sur vous! Ce qui leur permet de cibler leurs publicités adaptées quand vous naviguez sur le Web et d'avoir une incroyable longueur d'avance sur leurs compétiteurs, petits et grands.

Pas étonnant qu'ils accaparent 63% de la publicité en ligne et qu'ils ont enregistré 74% de la croissance du marché l'an dernier.

Leur appétit ne va pas s'en arrêter là puisque leurs algorithmes d'intelligence artificielle sont en mesure de vous créer une «bulle» personnalisée qui contiendra des éléments pour lesquels vous aimerez cliquer.

«Voter avec ses pieds»

Selon le PDG du moteur de recherche privée DuckDuckGo, Gabriel Weinberg, il ne faut pas se leurrer des soi-disant autoréglementations internes ou réformes sur leurs conditions relatives à la confidentialité, les modèles d'affaires de ces entreprises visent essentiellement la publicité hyperciblée. Et ce ne sont pas les protections législatives qui vont nous protéger, le plus souvent elles arrivent bien tard, si par chance elles sont efficaces.

Si le patron de DuckDuckGo prêche évidemment pour sa paroisse, celui-ci n'a pas tort. Les gens font bien d'intégrer des modules antipistage et autres bloqueurs dans leurs navigateurs Web pour retrouver leur vie privée. Et, par la même occasion, d'effectuer ses recherches sur son moteur DuckDuckGo qui ne collecte aucune donnée sur vous. Selon Weinberg, il n'y a que le quart des Américains adultes qui ont pris des mesures pour déjouer les pisteurs du Web.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu