Techno

Le prochain «Netflix» du jeu : Microsoft!

André Boily

Lundi, 11 Juin 2018, 21:20

Diffusion de League of Legend

Si on en croit les initiés de l'empire Microsoft, la société serait en train de se positionner pour devenir le «Netflix» du jeu en ligne, une façon d'étendre les possibilités des consoles de jeux comme la Xbox.

Aussi incroyable que cela puisse être, la diffusion de jeux en ligne sur petit ou grand écran remporte un fort taux de popularité. Un engouement que les grands noms informatiques voudraient bien exploiter, comme YouTube par exemple et, pourquoi pas, Microsoft.

C'est ce qu'en pensent des analystes comme Keith Weiss chez Morgan Stanley dans la capitale financière, New York, qui voit Microsoft comme d'un possible diffuseur Internet de jeux en ligne - un peu comme Netflix l'est pour la diffusion de séries télévisées et de films.

Selon l'analyse, l'empire de la finance sous-estime encore ou comprend mal l'industrie du jeu, notamment en accordant trop d'importance aux ventes de consoles. Il y voit au contraire un moteur de rentabilité et de revenus pour les trois à cinq années prochaines. Le concurrent Facebook fonce d'ailleurs dans cette direction.

Le Netflix du jeu en ligne

«Un transfert du matériel et des ventes uniques de jeux vidéo vers des services d'abonnement, le tout dans un futur qui inclut la diffusion en continu (streaming) et les réalités mixtes (réalités virtuelles et augmentées), nous voyons Microsoft bien positionnée pour l'avenir du jeu» dit M. Weiss.

En plus d'apporter d'importants revenus, Microsoft a devant elle une véritable occasion d'exploiter un modèle par abonnement comme le fait Netflix.

Parallèlement à son modèle traditionnel basé sur les consoles de jeux Xbox, Microsoft pourrait offrir à ses abonnés une large gamme de contenus de jeux, peu importe l'appareil utilisé. Elle le fait déjà pour sa suite logicielle Office. Le tout pour un montant mensuel fixe.

Une formule qui s'intégrerait aisément avec des abonnements comme Game Pass que Microsoft offre pour 10 $US par mois.

Pareil moteur de croissance ferait accélérer la progression de Microsoft vers une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars d'ici un an.

Il y a sûrement des oreilles très attentives dans les bureaux du géant de Redmond.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu