Techno

Test du PowerLite Home Cinema 1440 d'Epson

David Lamarre

Mardi, 21 Février 2017, 11:01

Photo Canoë

Le PowerLite Home Cinema 1440 d'Epson.

Quand on imagine un cinéma maison, on pense habituellement à une pièce plongée dans l'obscurité et non à un salon bien éclairé. Ces conditions sont idéales pour regarder un film bien assis dans son fauteuil. Mais lorsqu'on reçoit des amis à la maison pour visionner un événement sportif, on ne tient pas à tirer les rideaux et éteindre les lumières.

C'est pour contourner cette contrainte que le PowerLite Home Cinema a été conçu par Epson. Il se démarque des autres projecteurs sur le marché par son impressionnante luminosité pouvant atteindre 4400 lumens. En guise de comparaison, la plupart des autres appareils se retrouvant dans la même gamme de prix proposent entre 2000 et 3000 lumens.

Puissant et polyvalent

Le PowerLite Home Cinema 1440 porte bien son nom. Il est parfait pour regarder des films ou séries à la maison. Et en raison de son impressionnante puissance, il offre une image claire même dans une pièce où on retrouve de la lumière ambiante.

Petite anecdote. Un soir, je suis sorti de chez moi alors que le projecteur était encore en fonction. La lumière reflétée par l'écran s'échappait entre les lattes de mes stores fermés. Vu de l'extérieur, on aurait dit que quelqu'un avait ouvert l'arche perdue dans mon salon.

Durant la période d'essai, j'ai eu la chance de regarder des oeuvres sur Blu-ray, Netflix et Illico. Pour chacune de ces sources, le résultat était spectaculaire, surtout au niveau des couleurs. D'ordinaire, des projecteurs aussi brillants diluent les bleus, rouges et verts avec beaucoup de lumière blanche. Ce n'est pas le cas avec le PowerLite Home Cinema 1440. Les couleurs sont tout simplement éclatantes. On ne peut toutefois pas en dire autant des noirs. Ceux-ci sont un tantinet laiteux.

Pour les événements sportifs, le rendu est plus que convenable. Lors des parties de hockey, la glace ne devient pas une grande tache blanche, comme c'est trop souvent le cas avec les projecteurs aux lampes surutilisées qu'on retrouve dans les bars sportifs. La période d'essai coïncidait d'ailleurs avec la présentation du Super Bowl. Sur écran géant, ce match légendaire a pris des proportions complètement épiques.

Enfin, pour les amateurs de jeux vidéo, le projecteur n'offre pas un taux de réponse aussi rapide qu'un bon moniteur d'ordinateur. Ainsi, je le déconseillerais aux pros d'Overwatch ou Rocket League, deux jeux qui demandent beaucoup de coordination. Toutefois, pour des jeux de rôles à grand déploiement comme Final Fantasy XV, l'effet cinéma ajoute à l'expérience immersive.

Quelques réglages s'imposent

Au premier démarrage, l'appareil propose d'ajuster automatiquement la forme de l'image pour qu'elle soit bien rectangulaire et non trapézoïdale. Mais, si le projecteur n'est pas placé directement face à l'écran, le résultat de l'ajustement automatique n'est pas convaincant. Il suffit alors de choisir le réglage «Quick corner» dans le menu pour corriger soi-même la forme de l'image.

En configuration par défaut, le projecteur est plutôt bruyant. Je vous conseille de choisir le mode éco pour que le son devienne supportable. Certes, l'appareil perd ainsi un peu de sa brillance, mais l'échange en vaut certainement la peine. Même en mode éco, le projecteur dépasse la barre des 3000 lumens. De plus, ce réglage permet de faire passer la durée de vie de l'ampoule de 3000 à 4000 heures d'utilisation.

Entrées et sorties

Dès le déballage, on est surpris par le nombre de connexions possibles sur son panneau arrière. On y retrouve deux entrées HDMI, dont une de type MHL pour brancher, par exemple, un lecteur multimédia Chromecast. Mais ce n'est pas tout, le Home Cinema 1440 compte aussi deux entrées VGA, deux entrées USB, une prise réseau, deux entrées audio mini jack et une entrée audio RCA.

De plus, on retrouve des sorties VGA et audio pour ajouter un moniteur.

Ceci dit, pour bénéficier d'une qualité sonore à la hauteur de l'image d'un tel projecteur, il faut s'assurer de le relier à un récepteur cinéma maison. Du coup, seule l'entrée HDMI est vraiment nécessaire.

Conclusion

Bien qu'on retrouve de plus en plus de télévisions très grands formats, ils n'arrivent toujours pas à la cheville des projecteurs au niveau des dimensions de l'image. Le PowerLite Home Cinema 1440 peut afficher une image nette en résolution 1080p sur une surface allant jusqu'à sept mètres et demi de large. À cet égard, il faudra se fier à la documentation de l'appareil, car j'ai manqué de mur pour effectuer ce test.

Au prix de détail suggéré de 1899,99 $ (et seulement 1199,99 $ reconditionné), il offre un bon rapport qualité-prix. Si vous désirez vous procurer un projecteur, mais que le seul espace qui lui convienne se trouve dans la salle de séjour, le PowerLite Home Cinema 1440 est tout désigné. Si vous aménagez une salle de projection dédiée, vous pouvez opter pour un projecteur offrant une moins grande luminosité et un meilleur contraste.

Menu