Techno

Walmart teste des robots pour les commandes en ligne

André Boily

Vendredi, 03 Août 2018, 12:25

Les robots Alphabot fonctionnent dans un environnement 3D comme ici dans cet entrepôt de Walmart

Au New Hampshire, Walmart fait l'essai de robots pour connaître la rentabilité et la faisabilité de cette technologie pour remplir les commandes en ligne.

Depuis l'acquisition de Whole Foods par Amazon en juin 2017 au coût de 13,7 milliards $, cette transaction a littéralement secoué le marché de l'alimentation aux États-Unis. C'est le signe que l'introduction de nouvelles technologies allait métamorphoser la manière de magasiner son épicerie.

Amazon fait le pari des magasins Whole Foods sans caisses, de son côté, Walmart veut moderniser les commandes en ligne par l'introduction de robots.

C'est à Salem, non loin de nous dans l'état du New Hampshire, que le géant américain teste une technologie de distribution à l'aide de robots appelés Alphabot.

Conçus par la firme Alert Innovation au Massachusetts, les Alphabots s'occuperont de rassembler les produits de clients qui préfèrent commander en ligne.

Comme il faut normalement des employés pour s'occuper des commandes en ligne, l'utilisation de robots devrait permettre de baisser les coûts tout en délestant ceux-ci des tâches répétitives associées à la collecte des produits. Pour Walmart, il importe de mieux servir les clients en magasin qu'en entrepôt.

Si le projet s'avère concluant, c'est le début d'une nouvelle ère où les robots vont prendre une part plus importante dans le processus des commandes en ligne pense le PDG d'Alert Innovation, John Lert.

Dans ce processus, les robots Alphabots apportent une à une les caisses de produits jusqu'à un employé qui prend les quantités de fruits, de légumes et autres victuailles réfrigérées ou non de la commande.

Les gens ayant de moins de temps libre, le marché des systèmes de commandes en ligne est appelé à croître dans les prochaines années. Le service de commandes en ligne est offert dans 1800 magasins et le géant prévoit l'implanter dans 2000 autres d'ici la fin de l'année. Avec des marges très faibles, l'introduction de technologies robotisées dans la vente au détail traditionnelle est un pari en soi.

Les Alphabots devront prouver leur efficacité et leur rentabilité qui, pour l'instant, n'ont été testées que dans des simulations par ordinateur.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu