Les arnaques par messages texte appelées à augmenter

André Boily

Lundi, 10 Juillet 2017, 13:22

Ce week-end, deux textos sont apparus dans mon application Messages sur iPhone, deux tentatives d'arnaque en anglais se faisant passer pour l'Agence de revenu du Canada et la Banque Royale. Le premier m'offrant un dépôt de 189 $ et le second indiquant des activités suspectes sur mon compte bancaire selon la RBC.

Dans les deux cas, le message texte était accompagné d'un fichier annexé qui, on s'en doute, allait corrompre mon téléphone ou subtiliser des informations ou les deux à la fois.

Et ce type d'arnaque par messages texte prend de l'ampleur pour la simple raison que les gens font confiance à ce type de messagerie ou, inversement, n'ont pas encore acquis les réflexes de méfiance. Nos voisins anglophones parlent de phishing (hameçonnage par courriel), mais de plus en plus de smishing (hameçonnage par texto, SMS).

Selon le site CNBC, l'hameçonnage par SMS par les criminels est très courant dans les pays pauvres pour la simple raison que le téléphone intelligent est le principal moyen des gens pour accéder à Internet.

Dans tous les cas, la formule est similaire. Ceux-ci simulent des messages gouvernementaux, bancaires ou de fournisseurs de services Internet (FSI) pour vous subtiliser des données en vous invitant à mettre à jour vos informations en ouvrant un lien ou en cliquant sur un fichier annexé corrompu.

Dans tous les cas, il faut tout simplement supprimer ces messages arnaqueurs et encore moins leur répondre. Rechercher sur Internet le numéro de téléphone utilisé par le fraudeur est inutile, parce que bidon.

Sachez que votre banque, votre FSI ou votre boutique préférée ne vous demanderont jamais d'informations sensibles.

Pour mieux protéger son téléphone intelligent, les boutiques iTunes pour iOS et Google Play pour Android offrent des applications antivirus - si vous voulez investir quelques dollars.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu