Élections américaines, les réseaux sociaux mis à mal par de faux comptes créés par la Russie

André Boily

Sunday, September 10, 2017, 10:16 AM

Très tôt au début de la dernière campagne électorale américaine, révèle le New York Times, de faux comptes Facebook montés par des proches du gouvernement russe ont acheté de la publicité et créé des sites comme DCLeaks qui, subtilement, ont influencé l'opinion américaine.

Comme le révèle le New York Times ce weekend, ça commence tout simplement comme suit : «Ces gens exposent la vérité cachée sur Hillary Clinton, George Soros et autres leaders américains. Visitez #DCLeaks» écrit un certain Melvin Redick, de Pennsylvanie, le 8 juin 2016 dernier. C'était là le début de la carrière du site DC Leaks sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Or, ce M. Redick n'existe même pas dans cet état, en fait, sa photo aurait été empruntée d'un Brésilien.

Ces messages de ce M. Redick furent «les premiers signes d'une intervention étrangère sans précédent dans la démocratie américaine», écrit le NYT. Et le site créé a été «à l'avant-garde d'une cyberarmée de comptes contrefaits sur Facebook et Twitter».

C'était la première incursion de la Russie sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter aux États-Unis qui s'est par la suite multipliée en «duperie et en propagande»

Robots sur Twitter

L'enquête du NYT combinée avec celle de FireEye, une firme de recherche en cybersécurité, révèle que des activités russes ont utilisé Twitter et Facebook pour diffuser des messages anti-Clinton et fait la promotion de matériel piraté. Mercredi dernier, Facebook a annoncé avoir fermé plusieurs centaines de sites qui auraient été créés par une compagnie russe liée au Kremlin et qui a acheté pour 100 k$ en publicité servant à des enjeux de clivage pendant et après l'élection américaine.

Dans un autre genre de manoeuvre, les actions russes ont fait appel à des «robots (bots) pour lancer à quelques secondes d'intervalle des centaines voire des milliers messages anti-Clinton à partir de comptes Twitter automatisés - des messages comme #WarAgainstDemocrats plus de 1700 fois.»

La méthode fonctionne si bien qu'elle s'est propagée aux campagnes électorales françaises et allemandes. Dans ses efforts pour contrer les faux comptes, Facebook dit qu'elle supprime jusqu'à un million de comptes... par jour.

Récemment, le président russe Vladimir Poutine a dit à la planète entière que le pays qui disposera de la meilleure intelligence artificielle mènera le monde. On n'a aucune peine à le croire.

Menu