Facebook devra épier vos comptes pour prévenir les cas de suicide

André Boily

Mardi, 28 Novembre 2017, 14:49

Image : Facebook

Les chercheurs en intelligence artificielle de Facebook ont élaboré des algorithmes d'intelligence artificielle pour sonder les comptes de gens en proie à des idées suicidaires. Mais pour cela, les programmes de détection devront sonder tous les comptes des abonnés.

À l'émission Tout le monde en parle, je me souviens d'un invité de marque dont le fils s'était donné la mort, celui-ci avait alors émis le souhait que des algorithmes sur Facebook puissent avoir pu détecter ses idées suicidaires.

La réflexion que j'ai eue à ce moment-là était si, malgré leur proximité, la famille et les amis n'avaient pas vu le désespoir du jeune en question, comment alors des algorithmes écrits par de purs inconnus et programmeurs de profession en Californie auraient-ils pu le rattraper avant de commettre l'irréparable?

Adieu vie privée sur Facebook

On apprend aujourd'hui que le géant des réseaux sociaux a dévoilé une intelligence artificielle capable de détecter des abonnés en proie à des idées suicidaires. Pour ceux qui suivent l'actualité des réseaux sociaux, plusieurs cas de jeunes se sont donné la mort en direct en filmant leurs derniers instants sur Facebook.

Le hic, c'est que pour être efficaces, les programmes robots devront sonder tous les comptes, sauf les abonnés en Europe où les lois sont plus sévères pour protéger la vie privée.

Pour fonctionner, les programmes scrutent les messages, les symboles émojis et les vidéos privées pour détecter des pensées suicidaires. Avec ces indices, des organisations locales d'aide spécialisée pourraient intervenir auprès du jeune dépressif.

Les programmes de détection utilisant l'intelligence artificielle qui ont été testés aux États-Unis seront graduellement déployés partout dans le monde (sauf en Europe).

Mais beaucoup d'experts en droit et en vie privée s'interrogent sur cette nouvelle intrusion du géant dans nos comptes. Maintenant que la porte est ouverte, plus rien ne protège nos contenus.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu