Techno

Le Japon envoie deux satellites en vue d'étudier la faisabilité d'un ascenseur spatial

André Boily

Mardi, 11 Septembre 2018, 23:13

Ébauche d'un ascenseur spatial (Quartz)

Née en 1895, l'idée d'un ascenseur spatial est encore étudiée pour envoyer satellites, sondes et autres engins orbiter autour de notre planète à moindre coût. Et ce sont les Japonais qui y croient le plus, deux minisatellites seront expédiés dans l'espace dans le cadre d'une recherche sur un ascenseur entre la Terre et la basse orbite.

Ce fameux ascenseur spatial fait rêver depuis longtemps, très longtemps même. En fait, l'idée d'un tel ascenseur est apparue pour la première fois en 1895 quand le scientifique russe Konstantin Tsiolkovsky a vu la construction toute récente de la tour Eiffel, à Paris.

Et depuis que nous envoyons des fusées dans l'espace, cet ascenseur spatial n'a cessé d'intriguer les scientifiques qui y voient un moyen d'abaisser les coûts de lancement qui, hormis les propulseurs de SpaceX, s'effectuaient à coups de fusées jetables ou à usage unique.

Un câble de 36 000 km de long !

Par définition, un ascenseur spatial est un dispositif de satellisation dont le concept repose sur la progression d'une plateforme le long d'un câble déployé jusqu'au sol à partir d'un satellite initialement en orbite géostationnaire. Et quand on dit « orbite géostationnaire », on parle d'une distance de près de 36 k km au-dessus de l'équateur, à l'orbite même où sont déployés les satellites comme ceux d'ExpressVu, de StarChoice et quantités d'autres satellites de télédiffusion qui doivent constamment demeurer au-dessus du même point terrestre.

Pas même en nanotubes

Selon l'article paru dans le magazine Quartz, malgré nos avancées technologiques, les spécialistes n'ont pu créer à ce jour un matériau capable de résister au stress qu'aurait à subir un câble aussi long. Même construit en nanotubes de carbone, le matériau le plus résistant jamais inventé par l'homme, ce câble long de 36 k km ne tiendrait pas sous l'effort.

Deux cubes satellites

Ces jours-ci, à bord d'une fusée H-2B, deux petits satellites cubiques seront apportés jusqu'à la Station spatiale internationale. Ceux-ci seront déployés à partir de Kibo, un module appartenant à l'Agence japonaise d'exploration spatiale, avec un câble en acier de 10 mètres entre eux.

Se déplaçant le long du câble entre les deux satellites, un cube motorisé fonctionnera comme une sorte de cabine d'ascenseur. Les chercheurs japonais en étudieront l'action et le fonctionnement en orbite à l'aide d'une caméra.

Depuis la découverte des nanotubes de carbone au début des années 90, le rêve d'un élévateur spatial passionne les Japonais.

Toujours dans le même article, le concept d'un ascenseur se déplacerait entre une plateforme en mer et une station spatiale en orbite terrestre. Un voyage prendrait environ huit jours.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu