Techno

Google veut décoder le chant des baleines par l'intelligence artificielle

André Boily

Vendredi, 02 Novembre 2018, 12:59

Une baleine à bosse (Wikipédia)

Avec un groupe de scientifiques, le géant Google mènera une étude étalée sur 15 années afin de décoder le langage des baleines à bosse à l'aide de l'apprentissage machine de l'intelligence artificielle.

Dans le cadre de son programme de «l'intelligence artificielle pour le bien social», Google et un groupe de cétologistes entreprennent une longue étude d'écoute sous-marine de 15 années pour décoder et comprendre le langage des baleines à bosse ou mégaptères, peut-on lire sur le blogue du géant Internet.

Cette «grande baleine noire au ventre généralement blanc, présente dans tous les océans, aux nageoires pectorales très développées et présentant de profonds sillons sous la gorge et de nombreux tubercules sur la tête, particulièrement tout le long des mâchoires. Cette baleine fréquente les eaux froides pour se nourrir puis, au terme d'une migration de plusieurs milliers de kilomètres, se concentre dans les mers chaudes pour se reproduire» (GDT).

Filtrer et décoder les sons de baleines à bosse

Parce que ces baleines voyagent beaucoup en groupe, on sait qu'elles parlent et s'écoutent de manière identifiable et que les sons émis peuvent parcourir de grandes distances sous l'eau.

À cette fin, une série d'appareils d'écoute (des hydrophones) sera déposée sur le fond des océans pour suivre leurs déplacements. Les enregistrements audio seront ensuite transmis aux serveurs de Google. De là, des algorithmes serviront d'abord à filtrer les sons de baleines de tous les autres bruits de l'océan, puis à mieux comprendre leur mode de vie migratoire et les modifications de leurs comportements qui peuvent être reliées aux activités humaines.

Avec ce décodage et les données recueillies, les experts souhaitent entre autres protéger les baleines en modifiant la route des navires qui approchent les zones densément peuplées.

Par la suite, ceux-ci veulent entreprendre l'écoute d'autres espèces marines puisqu'il est souvent plus facile de les étudier par l'écoute sonore que par un suivi visuel.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu