Voyages

7 parcs exceptionnels à voir au Costa Rica

Ulysse

Mercredi, 25 Octobre 2017, 13:17

Photo Fotolia

Le parc naitonal de Corcovado.

Texte tiré du guide Ulysse Fabuleux Costa Rica

Des fleurs qui embaument l'air, une végétation luxuriante, des oiseaux aux chants aussi jolis que leur plumage, des papillons multicolores, des espèces peu connues: le Costa Rica est riche d'envoûtantes beautés naturelles qui ne cessent de fasciner.

Voici 7 parcs et réserves qui vous en mettront plein la vue!

Parque Nacional Corcovado

Le Parque Nacional Corcovado est sans contredit l'un des parcs nationaux parmi les plus captivants du Costa Rica. D'une superficie de 426 km2 (auxquels s'ajoutent 55 km2 marins), il protège une grande partie de la forêt tropicale humide de la Península de Osa, composée de huit habitats naturels différents. Véritable paradis ornithologique, le parc abrite 375 espèces d'oiseaux, dont le magnifique ara écarlate. De plus, on y a recensé 124 espèces de mammifères, 117 espèces d'amphibiens et reptiles, 40 espèces de poissons d'eau douce et quelque 800 espèces d'insectes! La forêt tropicale humide possède une richesse sylvestre insoupçonnée où l'on dénombre environ 500 essences. Parmi ces arbres, certains atteignent une hauteur de 40 m à 50 m, et le plus grand de tous, le ceiba pentandra, peut atteindre 70 m. Les arbres chargés de mousse, de plantes épiphytes et de lianes, combinés à l'humidité et à la chaleur, donnent à l'endroit un petit air de bout du monde.

Parque Nacional Cahuita

Le Parque Nacional Cahuita fut d'abord créé comme monument national en 1970, puis transformé en parc national en avril 1978 dans le but premier de protéger le superbe récif de corail qui entoure Punta Cahuita. D'une superficie terrestre de 11 km2, avec plus de 6 km2 de récifs coralliens et 224 km2 pour la portion marine, ce parc englobe également une superbe forêt tropicale humide ainsi que deux magnifiques plages de sable blanc.

Le récif de corail est considéré comme le plus important du pays et l'un des seuls qui soit mature. On y retrouve quelque 35 espèces de coraux, dont certains spécimens atteignent près de 2 m de diamètre, 123 espèces de poissons, 44 espèces de crustacés, 140 espèces de mollusques et 128 espèces d'algues.

Réserve écologique La Selva

La Selva est une réserve écologique gérée par l'Organisation for Tropical Studies (OTS), une organisation vouée à l'étude des espaces climatiques tropicaux et subtropicaux regroupant des universités et des centres de recherche des États-Unis, de Puerto Rico et du Costa Rica. Ouvert au public, ce centre de recherche abrite un nombre impressionnant d'espèces animales et végétales Les sentiers sont très bien entretenus et les marcheurs ont le choix entre des randonnées d'une durée de trois à six heures, des visites guidées d'observation des oiseaux, des balades nocturnes et des croisières sur le Río Sarapiquí. Enfin, il est possible de manger et dormir sur place.

Parque nacional Manuel Antonio

Le Parque Nacional Manuel Antonio regorge de beautés naturelles où se mêlent forêts tropicales sèche et humide, forêts primaire et secondaire, lagunes... Il s'agit du parc le plus visité du pays. S'il peut sembler petit à première vue, avec une superficie terrestre de 20 km2, son territoire maritime couvre 550 km2. Le Parque Nacional Manuel Antonio bénéficie d'un climat agréable, avec une température moyenne annuelle de 27°C. La saison sèche s'étend entre les mois de décembre et d'avril. Le parc abrite un petit réseau de sentiers pédestres, d'environ 5 km au total, permettant de visiter aisément tous ses attraits naturels, à savoir quatre magnifiques plages, de jolies pointes qui s'avancent dans la mer ainsi qu'une riche forêt grouillante de vie.

Parque Nacional Marino Ballena

Le Parque Nacional Marino Ballena a été créé en 1989 dans le but de protéger le plus grand récif de corail de la côte Pacifique du Costa Rica. D'une superficie de 55 km2, ce parc marin s'étend entre Punta Uvita et Punta Piñuela, où l'on trouve 13 km de plages, de rochers et de mangroves. Ce parc marin tire son nom du fait que ses eaux sont fréquentées par des baleines à bosse (rorquals) entre les mois de décembre et d'avril. Au centre du parc marin se dresse l'Isla Ballena, où l'on peut observer des frégates, des fous de Bassan bruns et des ibis, mais également des iguanes verts et des lézards basilics. Les eaux du parc et les récifs de corail se prêtent magnifiquement à la plongée sous-marine ainsi qu'à la plongée-tuba. Les plages du parc sont aussi belles que désertes

Parque nacional Tortuguero

Le Parque Nacional Tortuguero est l'un des endroits les plus visités de la côte Caraïbe,

mais comme on y trouve différents canaux et sites d'intérêt (rivière, plage, sentiers, etc.), les visiteurs demeurent dispersés dans le parc. La faune et la flore y étant d'une qualité et d'une quantité exceptionnelles, ils n'ont aucun mal à se retrouver seuls sur un petit canal à observer des paresseux accrochés à leurs branches, des singes hurleurs ou capucins, des tortues d'eau douce, des iguanes, des lézards, des grenouilles venimeuses, ou encore des

caïmans se camouflant au bord de l'eau. Le Parque Nacional Tortuguero, d'une superficie terrestre de 261 km2 et marine de 501 km2, fut créé en 1975 afin de protéger les tortues de la région, mais également la forêt et les canaux qui font immédiatement penser à ceux que l'on retrouve en Amazonie.

Parque nacional Volcan Arenal

Le Volcán Arenal représente l'image parfaite que l'on se fait d'un volcan. On vient de partout sur la planète pour admirer cet immense cône de 1 720 m d'altitude, facilement repérable de toutes directions, et particulièrement du côté ouest, là où se trouve le lac Arenal.

Créé en 1994, le Parque Nacional Volcán Arenal, qui couvre une superficie de 120 km2, fait partie de l'Área de Conservación Arenal. Ce parc vise à protéger cette région, mais également à renseigner les visiteurs sur le volcan. L'endroit le plus visité du parc est le mirador, situé à 1,3 km de l'entrée. Ce belvédère basé au pied du volcan constitue un excellent endroit d'où l'admirer et sentir toute sa puissance. On distingue encore aisément les nombreuses coulées de lave qui se sont frayé un chemin jusqu'à la base de la montagne, consumant tout sur leur passage.

Fabuleux Costa Rica Commandez ce guide Ulysse Commandez la version numérique de ce guide

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu