Vin, vélo et hélico dans la région de Niagara

Catherine Lefebvre

Mardi, 09 Mai 2017, 12:01

Photos Catherine Lefebvre et Office de tourisme de Niagara Falls

Les chutes Niagara vu d'un hélicoptère.

Au-delà des impressionnantes chutes qui attirent des millions de touristes internationaux chaque année, la région de Niagara regorge de petites merveilles tout aussi grandioses. Découverte en trois façons.

Vélo-vino

Nous entamons notre première sortie de vélo de l'année dans la péninsule du Niagara, où la saison chaude commence tôt. On nous a fortement recommandé d'emprunter la piste cyclable qui longe le bord de la rivière Niagara pour nous rendre à Niagara-on-the-Lake. Tout le long, nous croisons d'immenses et somptueuses maisons, voire des domaines, donnant vue sur la rivière ou les vignobles. De quoi nous faire oublier le vent et nous distraire amplement jusqu'à bon port, à une vingtaine de kilomètres de notre point de départ, l'hôtel Old Stone Inn à Niagara Falls (www.oldstoneinnhotel.com).

À Niagara-on-the-Lake, nous retrouvons Mark Gaudet, originaire de Montréal, et installé dans la région depuis sa retraite, qui est maintenant guide à vélo chez Zoom Leisure Bikes (www.zoomleisure.com). Pas que nous ayons besoin d'un guide pour nous y retrouver dans le damier qu'est cette région vinicole, mais sa grande connaissance de la région et son bon coup de pédale nous donnent envie de revenir passer plus de temps dans les environs.

«Les gens visitent la région et ils s'intéressent surtout aux chutes Niagara. Mais, il y a tellement d'histoire ici! La guerre de 1812 entre les États-Unis et l'Empire britannique, ça a commencé ici, explique Mark Gaudet en roulant, sans perdre le moindre souffle. Pendant la bataille de Queenston Heights, qui s'est passé à quelques kilomètres par là-bas, dit-il en pointant vers le sud, toute la ville est passée au feu.» Et les anecdotes historiques continuent sans cesse au fil des kilomètres. De là l'importance de prendre un guide pour savoir où nous sommes vraiment.

À boire et à manger

Nous sillonnons les environs de Niagara-on-the-Lake pendant près de 50 km avant de bifurquer sur la route York pour arriver à temps pour l'heure du lunch au vignoble Ravine Vineyard Estate Winery (www.ravinevineyard.com).

Nous nous attablons sur le bord de la fenêtre avec vue sur les vignes bourgeonnantes. Notre guide Mark nous précise que le merlot est sublime.Tant pis pour l'accord recommandé avec le cigare au chou farci de champignons et tofu. Merlot, ce sera! Et tant qu'à chambouler les accords, ma partenaire de vélo a préféré le chardonnay pour s'harmoniser aux saveurs de son steak médium-saignant plutôt que le rouge recommandé. Au final, ça demeure tout de même un lunch sans fausse note.

En sortant de table, nous visitons le vignoble sur la ferme de la famille Lowrey, installée dans la région depuis 150 ans. C'est ici qu'ont été plantées les toutes premières vignes à vocation commerciale de la région, en 1869. Au début des années 1900, les arbres fruitiers et les légumes ont pris le dessus dans les champs, et ce, pendant un siècle. Ce n'est qu'en 2004 que les raisins ont repris leurs racines sur la propriété.

Nous terminons notre visite dans la Maison des nations (House of Nations), où ont lieu les dégustations et où se trouve une toute petite épicerie fine mettant en vedette les artisans de la région, et même quelques fromages québécois. Ladite maison a été bâtie il y a plus de 200 ans, avant même que le Canada soit un pays. Depuis lors, elle est passée au feu, elle a été rebâtie, puis démantelée et déplacée, voire perdue, à Caledon pendant près de quatre décennies avant de revenir sur la ferme des Lowrey. Disons que chaque petit détail laissé par le temps raconte toute une page d'histoire.

Les chutes à vol d'hélico

Tant qu'à être dans le coin, il serait dommage de passer à côté des imposantes chutes Niagara. Bien que la jungle d'attrape-touristes qui les entourent soit à tout le moins inconfortable, le vol en hélicoptère au-dessus des chutes a de quoi rendre la visite nettement plus agréable et particulièrement magique. Lorsque l'hélico avance vers le mur d'eau, ça nous donne une tout autre perspective de ce phénomène géologique unique et puissant. Mine de rien, ce n'est pas moins de 154 millions de litres d'eau à la minute qui passe par le fameux «fer à cheval». Le vol ne dure que 12 minutes. Douze minutes d'exclamations. Nous aurions voulu tourner en rond autour des chutes pendant des heures tellement la vue est à couper le souffle de là-haut (www.niagarahelicopters.com).

Ce voyage a été rendu possible grâce à l'Office du tourisme de Niagara Falls.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu